Katumbi : “Kabila et son dauphin sont sanctionnés par tout le pays”

Katumbi : “Kabila et son dauphin sont sanctionnés par tout le pays”

L’opposant Moïse Katumbi, empêché de participer à la course à la présidence est, avec Jean-Pierre Bemba et Antipas Mbusa Nyamwisi, lun des principaux soutiens de la candidature de Martin Fayulu, le candidat de la plateforme Lamuka (Réveillez-vous en lingala et en swahili) présenté désormais comme le grand favori du scrutin présidentiel du 30 décembre.

Monsieur Katumbi, vous vous êtes fait plutôt discret ces dernières semaines, pourquoi ?

Je vous rappelle que je ne suis pas candidat, nous avons un très bon candidat qui occupe lespace et fait une excellente campagne. Ceci dit, je ne me cache pas. Je me suis exprimé ces dernières semaines quand il le fallait. Je parle quand la situation de mon pays lexige. Pendant la campagne électorale, ne pouvant rentrer au pays, c’est toute l’équipe de Lamuka qui a marqué le tempo avec notre candidat Martin Fayulu sur tous les fronts. Je suis apparu quelques fois dans des meetings grâce aux nouvelles technologies, nous avons même organisé un meeting où je suis apparu en hologramme à Lubumbashi. Je me suis adressé plusieurs fois aux Congolais via Twitter aussi. Je n’étais donc pas si silencieux que ça !

Quel regard portez-vous sur ce scrutin ?

C’est une farce qui est en train de se retourner contre ceux qui lont créée.

C’est à dire ?

Le régime de Kabila et son complice le président de la Ceni Corneille Nangaa pensaient quils allaient pouvoir faire passer leur candidat en se moquant éperdument du vote des Congolais. Ils ont sous-estimé notre candidat. Ils nont pas compris quil incarnait le changement auquel aspirent tous les Congolais, sans exception. Partout dans le pays, les gens ne veulent plus de Kabila et de la continuité.

Lors de cette élection, pendant la campagne et pendant le vote, le régime a tout fait pour frauder et imposer son candidat, mais la vague pour lalternance est si forte que le régime ne peut pas faire face, même avec la triche.

Vous disposez des chiffres des bureaux de vote ?

Nous nous sommes bien organisés. Nous avions prévu la coupure d’internet. C’est pourquoi nous avions acquis 1200 téléphones satellitaires. Malgré le black out, nous sommes en contact avec toutes les provinces. Nous disposons dune équipe bien structurée qui compile les nombreux PV des bureaux de vote qui nous parviennent. Ces chiffres montrent que l’Opposition est largement en tête dans tout le pays. Pas seulement à Kinshasa comme le prétend le régime.

Ce matin, un des conseillers du président Kabila, M. Kakaya Bin Karubi, a annoncé que le taux de vote était faible à Kinshasa mais particulièrement élevé en province

C’est du grand nimporte quoi. Nous avons la plupart des PV des bureaux de vote sur toute l’étendue du territoire. Le taux de participation fluctue évidemment dun endroit à l’autre mais il est faux de dire quil serait particulièrement faible à Kinshasa et très élevé à l’intérieur du pays. Le pouvoir en place veut faire dire nimporte quoi aux chiffres. Il sait que tout le monde dispose sans conteste des chiffres de Kinshasa et quils sont très largement favorables à Martin Fayulu. Il veut donc faire croire que la situation serait radicalement différente à l‘intérieur du pays. Il est plus dur de tricher à Kinshasa qu’à l’intérieur du pays.

Et donc que l’intérieur du pays aurait voté pour le candidat du pouvoir ?

C’est ce quils espèrent faire croire. Mais soyons sérieux deux secondes. Vous imaginez que les Congolais qui vivent à l’intérieur du pays peuvent voter pour favoriser la continuité du pouvoir en place ? Cest impossible. En 18 ans de présence à la tête de lEtat, quest-ce que Kabila a réalisé comme projets dans le pays ? Rien ! Pas un franc n’a été investi pour faciliter le quotidien de millions de Congolais. Les routes des dessertes agricoles qui doivent notamment permettre aux agriculteurs de vendre leur production ont été oubliées. Ces gens ont été abandonnés, ils nont pas d’électricité, ils nont pas leau courante, ce sont des oubliés de la modernité. Kabila, par ce comportement, a favorisé l’exode rural qui pénalise tout le pays. Les agriculteurs ne gagnent plus leur vie et les habitants des villes meurent de faim. Cest un scandale, un de plus, des années Kabila. Notre Congo a été dévasté par ce régime et il espère faire croire que les Congolais vont les supporter. Cest se moquer des Congolais. Cest se moquer du monde entier. Comme je le disais, ils communiquent là-dessus car cest plus facile de tricher en province qu’à Kinshasa. Après nous avoir écartés de la course, si cela avait été possible, ils n’auraient pas hésité à faire des élections sans le peuple ! Mais les élections, c’est le rendez-vous du peuple avec son destin ! Ils l’ont oublié et aujourd’hui ils se retrouvent au pied du mur ! C’est le peuple, tout le peuple, sans distinction entre les Congolais qui vivent dans les centres urbains et ceux qui sont dans l’arrière-pays qui se dresse devant eux pour les chasser et se ré-approprier son destin !

Donc, pour vous, l’intérieur du pays na pas pu voter pour Shadary ?

Jamais. Je suis catégorique. Une fois de plus, nous avons les PV des bureaux de vote qui le démontrent. Le candidat FCC que monsieur Kabila a essayé de vendre aux Congolais a été rejetée massivement à travers tous le pays. Le candidat FCC ne peut jamais gagner cette élection. Si le pouvoir venait à l’imposer, ce serait la plus grande escroquerie, le plus grand hold up de lhistoire de la démocratie. Tenter dimposer ce candidat, ce serait criminel et ceux qui voudraient le faire devront répondre de leurs actes devant la justice.

Vous pensez que la Ceni peut annoncer un autre vainqueur que le candidat du pouvoir ?

J’ose encore l’espérer. Tous les signaux montrent que le pouvoir a perdu et largement perdu. Imposer un autre résultat que celui des urnes, cest prendre un risque énorme de plonger notre pays dans le chaos car les Congolais ne laccepteront pas, et ils auront raison ! Il est encore possible d’éviter le pire et ce nest pas compliqué, il suffit de dire la vérité.

On dit que l’Opposition est en discussion avec le pouvoir ? Est-ce vrai ?

Je vais vous le dire simplement, tous ceux qui dans l’opposition chercherait à se compromettre avec ce régime vomi par la population signeraient leur arrêt de mort ! Nous ne trahirons pas le peuple congolais qui, sans jamais cédé à la violence, a clairement manifesté sa volonté d’en finir une fois pour toute avec ce régime pour une alternance démocratique et apaisée. Le peuple congolais a donné au monde un leçon de sa grande maturité. Il faut le respecter !

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos