RDC: Privée d’élections Beni s’enflamme. Répression violente du pouvoir

RDC: Privée d’élections Beni s’enflamme. Répression violente du pouvoir

Jeudi matin, vingt-quatre heures après l’annonce du report partiel des élections dans les circonscriptions de Beni, Beni Ville, Butembo Ville, dans le nord-Kivu et de Yumbi, dans le Maï-Ndombe, la population de Goma comme celle de Beni sont descendues dans la rue pour réclamer la levée de cette mesure.

« Nous voulons voter. C’est notre droit », clame Serge B., 25 ans, de Beni. « La Constitution est limpide, continue son compagnon, avocat au barreau de la ville. La circonscription pour la présidentielle, c’est toute l’étendue de la RDC. Il est complètement illégal de vouloir organiser un scrutin présidentiel en privant une partie des électeurs de leur droit de vote. La semaine dernière, parce qu’une partie des habitants de Kinshasa ne pouvait pas voter, on a reporté le scrutin. Je ne dis pas qu’il faut reporter le vote, je dis simplement que cette mesure de M. Nangaa montre clairement que pour lui, nous n’avons pas la même valeur que les Kinois. C’est inacceptable. »

RDC : L’armée retire nuitamment les machines à voter de Beni

Face à la foule qui se dirigeait vers le batiment de la Ceni, la police a ouvert le feu, tirant des lacrymogènes avant d’ouvrir le feu à balles réelles. Peu de temps après, une véritable chasse à l’homme à débuté dans les rues de Beni.

« Quand vous voyez le comportement de ces policiers, quand vous entendez Nangaa, vous comprenez que c’est une énorme farce qui est en train de se préparer », reprend Serge. « Dans ces conditions, nous n’aurons pas le choix, il faudra qu’on respete l’article 64 de la Constitution pour défendre notre pays. Le pouvoir cherche l’affrontement. Nous ne lui ferons pas le plaisir de lui donner l’argument qu’il attend pour encore justifier un énième report. Mais s’il s’avise de voler le scrutin, nous ne laisserons plus rien passer. Dans tout le pays, c’est le même sentiment de révolte qui domine et nous savons aujourd’hui que nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes. Nos voisins ne lèveront pas le petit doigt et la communauté internationale s’accommode très bien de la faiblesse du pouvoir de Kabila. »

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos