Elections en RDC – Très peu de journalistes belges ont obtenu un visa pour suivre les élections

Elections en RDC – Très peu de journalistes belges ont obtenu un visa pour suivre les élections

Très peu de journalistes belges ont obtenu de la part des autorités de Kinshasa un visa pour couvrir les élections générales en République démocratique du Congo (RDC), initialement fixées au 23 décembre et finalement reportées à dimanche prochain, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. Les chaînes de radio-télévision RTBF, VRT et VTM, qui avaient introduit des demandes de visa, n’ont dans la plupart des cas pas obtenu de réponse, ont indiqué des journalistes de ces médias à l’agence Belga.

La chaîne privée RTL-TVI n’a pour sa part fait aucune demande, tout comme l’agence Belga.

La journaliste du quotidien ‘Le Soir’ Colette Braeckman, grande spécialiste de l’Afrique centrale, a pour sa part obtenu le mois dernier un visa de trois mois qui lui a notamment permis de se rendre à Kinshasa pour réaliser une – rare – interview du président Joseph Kabila, publiée le 1er décembre.

Elle compte se rendre la semaine prochaine en RDC, après avoir reporté jeudi – date de l’annonce du glissement des élections au 30 décembre – son vol pour Kinshasa, a-t-elle indiqué.

Selon plusieurs journalistes, la raison principale de cette absence de réponse – et dans certains cas un refus plus ou moins explicite de visa – est la grave crise que traversent les relations bilatérales entre la Belgique et son ancienne colonie, une version confirmée de source diplomatique.

Les relations entre Bruxelles et Kinshasa se sont sérieusement détériorées depuis la suspension, le 14 avril 2017, de la coopération militaire belgo-congolaise mise sur pied en 2003, à la suite de critiques du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, sur le choix du nouveau Premier ministre congolais, Bruno Tshibala, un ancien opposant.

La RDC a ensuite pris en janvier dernier une série de mesures à l’encontre de la Belgique – la fermeture du bureau de coopération installé au sein de l’ambassade à Kinshasa, celle du consulat général de Lubumbashi (sud-est), le seul poste diplomatique belge dans la partie orientale du pays, et celle de la Maison Schengen à Kinshasa, une sorte du bureau consulaire belge chargé de traiter les dossiers des demandeurs de visa pour plusieurs pays européens.

Kinshasa ripostait à la décision prise par M. Reynders et son collègue de la Coopération au développement, Alexander De Croo, de réviser la coopération bilatérale, notamment son aide financière au gouvernement congolais en réorientant 25 millions d’euros « au profit de l’aide humanitaire et d’autres initiatives répondant aux besoins les plus pressants de la population ».

Selon Colette Braeckman, les médias publics français ont également été éconduits, alors que des journalistes de médias privés ont été autorisés à se rendre en RDC pour couvrir les élections présidentielle, législatives et provinciales qui doivent notamment désigner un successeur à M. Kabila, au pouvoir depuis janvier 2001.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos