Sud-Kivu : la mise en garde de la societé civile à la Ceni 

Sud-Kivu : la mise en garde de la societé civile à la Ceni 

Par Esther N’sapu, correspondante à l’Est de la RDC

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) vient de reporter les élections présidentielles, législatives et provinciales au 30 décembre 2018. C’était au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi à Kinshasa. Dans son discours, le président de la Ceni  Corneille Nangaa, a justifié ce report par l’incapacité technique que tous les bureaux de vote soient prêts ce dimanche 23 décembre du fait de l’incendie d’un dépôt de Kinshasa qui avait brûlé le 13 décembre dernier près de 8.000 machines à voter, mais du fait également du retard dans le déploiement des matérielsdestiné aux bureaux de vote dans le pays.

En province du Sud-Kivu des réactions fusent de partout. Certains se demandent même si ce délai de sept jours sera suffisant pour réaliser enfin les élections.

La societé civile réagit

Alors que la  rumeur sur un éventuel report des élections courait en ville de Bukavu, la société civile du Sud Kivu a mit en garde la commission électorale nationale Indépendante en cas de report des élections. Dans un communiqué, la société civile déclarait que la population ne pouvait être prise en otage et que ces élections n’étaient pas un cadeau mais un droit pour le peuple.

« La Société civile du Sud-Kivu tient à préciser tant à l’opinion nationale qu’internationale qu’elle s’oppose catégoriquement à tout report de ces scrutins, ne fut-il que d’un jour. Ces élections sont les fruits de beaucoup de peines et de dur labeur et ne doivent pas être ainsi hypothéquées. Le peuple congolais met énormément d’espoirs dans ce processus historique et attend aller massivement aux urnes pour se choisir des dirigeants qui présideront à sa destinée pour les prochaines cinq années « .

Patient Bashombe, président de la societé civile du Sud-Kivu, précise dans un communiqué qu’un report quel qu’il soit jetterait le discrédit sur la Ceni et faciliterait la tâche aux ennemis de la démocratie qui sèment les doutes ainsi que les rumeurs sur le processus électoral en RDC depuis sa genèse. Il s’en suivrait incontestablement une perte de confiance du peuple non seulement dans le processus électoral mais aussi dans le chef des animateurs de cette institution d’appui à la démocratie, ce qui engendrerait des violences inutiles.

Dans son discours, le président de la Ceni, a appelé la majorité, l’opposition et même les étudiants à ne pas brûler le pays à cause d’un report de sept jours. Il a précisé queseule la date a été repoussée de sept jours mais pas la campagne électorale qui se clôture pour tous les candidats le 21 décembre.

Pour rappel, ce report intervient sept jours après l’incendie de l’entrepôt de la Ceni à Kinshasa qui avait emporté environs 8.000 machines à voter et plusieurs autres matériels de vote.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos