RDC : Crash d’un Antonov 26 aux portes de Kinshasa

RDC : Crash d’un Antonov 26 aux portes de Kinshasa

Un avion de la compagnie Gomair s’est vraisemblablement crashé ce jeudi 20 décembre alors qu’il se trouvait à une trentaine de kilomètres de Kinshasa en provenance de Tshikapa.

L’avion, affrété par la Ceni, revenait sur Kinshasa avec à son bord trois membres d’équipage, un load master et 400 kilos de charge, selon un expert contacté à Kinshasa. « L’appareil était en configuration cargo, cela veut dire qu’il n’y avait pas de sièges passagers, explique notre expert. « A 35 kilomètres de Kinshasa, la tour de contrôle l’a autorisé à descendre à 5000 pieds et à commencer la procédure pour un atterrissage sur la piste 06. Le pilote a reçu l’injonction de faire un ARC DME, c’est le dernier contact entre lui et la tour de contrôle »

L’avion a dû se crasher mais comme aucune flamme ni fumée n’était visible, l’appareil a dû s’abîmer dans le fleuve ou dans une rivière.

Pour plusieurs connaisseurs du matériel aérien en RDC, l’avion, un Antonov 26, était dans un très mauvais état technique. « Les pilotes se plaignaient du fait qu’ils devaient décoller avec des moteurs très chauds, cela signifie  que ces moteurs étaient très fatigués. Cet avion disposait de très peu d’instruments de navigation. Au moment du crash, il pleuvait sur la région. Pas une pluie très violente qui peut être dangereuse pour un appareil normal mais avec cet Antonov très très fatigué, ça a pu suffire »,  explique un de nos connaisseurs qui, comme son prédécesseur évoque une vingtaine de décès. « Ils ont décollé de Tshikapa avec une vingtaine de civils. C’est le far west chez nous, si vous êtes dans les petits papiers du pouvoir vous pouvez tout envisager. Ici, il faut surtout imaginer qu’une vingtaine de personnes ont perdu la vie parce qu’ils voyageaient dans des conditions illégales et inhumaines ».

L’homme nous explique qu’il est fréquent  en RDC que des passagers voyagent dans des avions version cargo. « Ils sont assis sur le sol et ça paie des extras. »

La société Gomair appartient à Charles Deschrijver, considéré comme le « Monsieur aviation » de Kabila, et à deux Rwandais ; MM. Gato et Dieudonné.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos