Diplomatie pour les nuls: l’Evangile, selon Olive Kabila

Diplomatie pour les nuls: l’Evangile, selon Olive Kabila

 Par Marie-France Cros.
 

Lors de la campagne électorale de 2011 – remportée par Joseph Kabila après des fraudes massives – son épouse Olive avait appelé les groupes de prière où elle est active, puis tous les Congolais, à « prier » pour son mari.
 
Cette année, la situation du dauphin de Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary est bien plus mauvaise que ne l’était alors celle de l’actuel chef d’Etat, hors mandat depuis deux ans. En effet, à l’applaudimètre de la campagne électorale, Shadary est, ville après ville, nettement battu par le candidat de la coalition d’opposition Lamuka, Martin Fayulu, et cela alors que celui-ci ne dispose ni de T-shirts ni de casquettes à distribuer, contrairement au dauphin, qui y ajoute la distribution de billets de banque.
 
Kabila a donc sorti l’arme fatale pour venir à la rescousse de sa créature: son épouse Olive.
 
Celle-ci s’est souvenue qu’elle s’appelait aussi Marie et, lors d’un meeting du FCC (Front commun pour le Congo, coalition kabiliste) la semaine dernière, elle est venue prêter main-forte à Shadary, 58 ans, en lui imposant les mains, en priant pour lui en public et en jouant pour la foule une version 2018 de la Bible: « Marie et Joseph eurent un enfant et cet enfant, c’est Emmanuel » – oubliant, dans la ferveur religieuse qu’elle tentait de transmettre au public, que son « enfant » a 16 ans de plus qu’elle et qu’il fait l’objet de sanctions européennes pour sa responsabilité dans des massacres commis au Kasaï en 2016-17.
 
Dans son enthousiasme pour cet « enfant » du couple Kabila, Sainte Olive a aussi oublié les souffrances qu’elle a infligées à 2500 habitants de Mbobero (Sud-Kivu), dont elle a en personne supervisé la démolition des maisons, entre janvier 2016 et la mi-2018, parce qu’elle et son « cher époux » veulent s’y faire construire une résidence de plus.
Lire aussi: https://afrique.lalibre.be/25651/rdcongo-plus-de-300-maisons-rasees-pour-faire-place-a-joseph-kabila/
 
Est-ce parce que d’autres s’en sont souvenus pour elle? Toujours est-il qu’après Sainte Olive priant pour Emmanuel, les Congolais ont eu droit à un épisode plus croquignolet. La « Première Dame » s’est en effet oubliée jusqu’à attaquer l’opposant Fayulu (dont le succès écrase son fils) parce que… son épouse est camerounaise. « N’y a-t-il pas de belles Congolaises? », a-t-elle interrogé, essayant d’introduire le démon de la rancœur dans le cœur de ses auditrices et celui de la xénophobie dans l’esprit de tous les Congolais.
Trop bien lancée, Olive Kabila a alors commis l’erreur fatale de s’en prendre aux opposants « conjugalement instables » et s’est – évidemment – ramassé une volée de bois vert sur les réseaux sociaux, où l’on évoque maintenant pêle-mêle, le guilledou couru par son « cher époux » et le partenaire auquel elle-même était liée avant son mariage. Olive Kabila ne connaissait-elle pas l’expression « l’arroseur arrosé »?
Vidéo: Accueil de Fayulu à Kikwit, le 17 décembre 2018.
 

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos