Le Mozambique a détecté dans ses effectifs 30.000 fonctionnaires « fantômes »

Le Mozambique a détecté dans ses effectifs 30.000 fonctionnaires « fantômes »

Le Mozambique a identifié depuis deux ans dans ses services quelque 30.000 fonctionnaires « fantômes » qui ont coûté à son budget 220 millions d’euros de salaires indus, a annoncé lundi la ministre de la Fonction publique Carmelita Namashulua. « Une opération de vérification de l’existence des agents enregistrés sur nos listes menée entre 2015 et 2017 nous a permis de détecter environ 30.000 +agents fantômes+ qui nous ont coûté l’équivalent de 220 millions d’euros », a révélé Mme Namashulua citée par l’agence de presse nationale AIM.

Cette opération, qui est réalisée tous les deux ans, a donc ramené les effectifs officiels et « vivants » de la fonction publique du pays à 318.000, a-t-elle ajouté.

Le Mozambique, dont 55% du budget est consacré au paiement de ses agents, traverse depuis deux ans une passe financière difficile qui pèse lourdement sur ses performances économiques.

En 2016, son gouvernement a été contraint d’avouer avoir emprunté en secret 2 milliards de dollars pour acheter des navires militaires pour participer aux combats contre l’ex-rébellion de la Renamo.

Les bailleurs de fonds l’ont sanctionné en gelant leur aide budgétaire. Maputo a depuis suspendu ses remboursements à ses créanciers et cherche à renégocier sa dette.

Le Mozambique figure au 153e rang (sur 180 pays) du classement mondial de la perception de la corruption publié par l’ONG Transparency International.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos