RDC : sérieux revers pour le candidat Shadary

RDC : sérieux revers pour le candidat Shadary

Analyse par Marie-France Cros.

Sérieux revers pour Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin choisi par le président congolais Joseph Kabila, hors mandat depuis deux ans. Non seulement l’Union européenne (UE) prolonge ses sanctions à son encontre, mais le candidat de la coalition d’opposition Lamuka, Martin Fayulu, se révèle très populaire.

Le Conseil des ministres européens des Affaires étrangères a prolongé, lundi, les sanctions décidées en décembre 2016 et mai 2017 contre 14 personnalités du régime Kabila en raison de leurs actions pour entraver les élections ou de leurresponsabilité dans des violations des droits de l’homme. Emmanuel Ramazani Shadary, candidat officiel à la présidentielle du 23 décembre, en fait partie. La diplomatie du régime Kabila avait beaucoup travaillé pour empêcher cette prolongation; en vain donc.

RDCongo: l’Europe prolonge ses sanctions contre Ramazani Shadary

Ces sanctions – gel des avoirs et interdiction de visa pour entrer dans l’UE – pourront être “adaptées” en fonction de la manière dont se dérouleront les élections du 23 décembre. Or celles-ci semblent d’ores et déjà devoir être peu crédibles en raison du manque d’indépendance de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ; de son obstination à imposer la machine à voter en dépit de la loi et à refuser l’audit de son logiciel ; de la contamination du fichier électoral par 6 millions d’”électeurs” (soit 16,6 % de l’électorat) à l’identité douteuse ; de l’utilisation par le candidat officiel des biens et du personnel de l’État, contraire à la Constitution et à la loi électorale.

Entrée de Fayulu dans Kisangani.

De l’argent jeté aux badauds par le PPRD

La distorsion de l’égalité de traitement requise entre tous les candidats a été éclatante le week-end dernier. Le candidat de la coalition d’opposition Lamuka, Martin Fayulu, a été reçu samedi par une marée humaine à Kisangani (voir vidéo ci-dessus), qui n’est pourtant pas son fief : l’homme est populaire à Kinshasa et dans son Bandundu natal, mais était jusqu’ici peu connu dans le reste du pays. Or, partout où il se rend, il est accueilli par des foules impressionnantes, où l’on crie parfois « Nous sommes ici sans être payés, nous! » – allusion au paiement des personnes invitées aux meetings du candidat Shadary.

RDCongo: FCC: un parfum de parti unique

Dans certains cas (voir vidéo ci-dessous), les caravanes du candidat officiel PPRD, Emmanuel Ramazani Shadary, jettent de l’argent aux badauds.

Miliciens et planches à clous

Visiblement effrayées par le succès de Fayulu, les autorités kabilistes l’ont, dimanche, empêché d’atterrir à Kindu, la capitale du Maniema (centre du pays). Le candidat officiel est originaire de cette province et le régime craignait un accueil plus enthousiaste pour l’opposant que celui réservé au fils du pays. Quatre hélicoptères et un Antonov 72 de l’armée se sont donc posés sur l’aéroport de Kindu, empêchant l’avion de Fayulu de s’y poser.

Selon l’opposition, la police avait en outre réquisitionné “les motos-taxis pour empêcher les gens d’aller à l’aéroport”. Elle a dispersé, au gaz lacrymogène, les nombreux partisans de Fayulu qui faisaient route vers l’aérodrome pour l’accueillir. Selon la directrice de campagne adjointe de la coalition d’opposition Lamuka, Eve Bazaïba, des miliciens aux couleurs de Shadary, armés de “planches à clous” et “appuyés par la Garde républicaine” (la garde prétorienne de Joseph Kabila), ont pourchassé les partisans de Fayulu ; ces milices, a-t-elle déclaré, sont dirigées « par le ministre des Finances de la province du Maniema”, Pascal Omana Bitika.

Enfin, plusieurs sources ont signalé le discours “tribaliste” du secrétaire général adjoint de la Majorité présidentielle, Joseph Kokonyangi – originaire du Maniema – appelant à chasser de la province d’Emmanuel Ramazani Shadary son rivaldu Bandundu.

Selon Me Georges Kapiamba, président de l’ONG de défense des droits de l’homme ACAJ (Association congolaise pour l’accès à la justice), les violences à Kindu ont fait “8 blessés graves, dont 4 par balles réelles ; trois bureaux de partismembres de Lamuka (PND, MLC et JMMK) saccagés et plusieurs personnes arrêtées”. L’Acaj a “dénoncé l’implication de certaines autorités locales” dans les violences.

Fayulu à Bukavu

Lundi, Fayulu a à nouveau été reçu par des milliers de personnes à Bukavu, capitale provinciale du Sud-Kivu – province considérée comme le fief de Vital Kamerhe qui, avec Felix Tshisekedi, a fait défection le mois dernier de la coalitiond’opposition après que les deux hommes se sont engagés par écrit à la soutenir.

RDCongo: Félix Tshisekedi renie ses engagements

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos