RDCongo: experts Onu assassinés: arrestation du colonel Mambweni

RDCongo: experts Onu assassinés:  arrestation du colonel Mambweni

Selon RFI – particulièrement en pointe sur ce sujet – le colonel Jean de Dieu Mambweni a été arrêté dans l’enquête sur l’assassinat de deux experts Onu, le 12 mars 2017, alors qu’ils enquêtaient sur les exactions commises au Kasaï, théâtre d’une rébellion au nom d’un souverain local, le Kamwina Nsapu. Selon notre consoeur, cependant, l’auditorat militaire ne l’a pas encore inculpé.

L’Américain Michael Sharp et la Suédo-Chilienne Zaida Catalan avaient disparu alors qu’ils enquêtaient au Kasaï-central. Une vidéo diffusée par le ministre congolais de l’Information, Lambert Mende, devant des journalistes, montrait leurassassinat par des hommes habillés en miliciens Kamwina Nsapu – mais plusieurs observateurs notaient des anomalies dans ces images, ce qui jetait la suspicion sur leur véracité.

Mis en cause par les accusés

Lors du procès intenté par la justice congolaise à des miliciens Kamwina Nsapu pour le double assassinat, le colonel Jean de Dieu Mambweni, alors chef des opérations militaires dans la région, a été mis en cause par des accusés comme celuiqui leur avait fourni des armes. L’officier, qui avait assuré n’avoir pas vu les deux experts avant leur mort, a été confondu par un enregistrement effectué en cachette par Zaida Catalan et retrouvé sur son ordinateur personnel; c’est l’Onu qui l’a transmis à la justice congolaise.

C’est l’enregistrement d’une conversation entre le colonel et les deux experts, lors d’un déjeûner, indique RFI, deux jours avant le double assassinat. La conversation indique que, contrairement à ce qu’il a dit jusqu’ici, c’est bien Mambweni qui avait mis les deux experts onusiens en contact avec deux traducteurs qui étaient en réalité un agent et un ancien agent des services de renseignements congolais, l’ANR.

https://afrique.lalibre.be/12583/rdc-kinshasa-nie-toute-responsabilite-dans-la-mort-des-experts-de-lonu/

Shadary réclamé comme témoin

Selon une enquête menée par RFI et Reuters, publiée en décembre 2017, les traducteurs ont sciemment trompé les deux experts en leur assurant que leur sécurité pouvait être assurée par un chef local – alors que le féticheur qu’ils interrogeait venait précisément de dire le contraire. Les deux experts de l’Onu auraient donc été attirés dans un piège.

https://afrique.lalibre.be/28103/rdc-tiraillements-de-lonu-dans-lenquete-sur-le-meurtre-de-ses-deux-experts/

Selon l’AFP, les avocats de la défense ont exigé du tribunal la comparution, à la prochaine audience, de trois autres officiers en qualité de témoin mais également de l’ex-ministre de l’Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du pouvoir pour la présidentielle du 23 décembre en RDC. M. Ramazani Shadary a été ministre de l’Intérieur du 19 décembre 2016 au 21 février 2018.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos