RDC: fin du rapatriement des rebelles rwandais des FDLR

RDC: fin du rapatriement des rebelles rwandais des FDLR

Les autorités congolaises ont annoncé vendredi la fin du rapatriement des combattants rwandais FDLR cantonnés depuis quatre dans des camps en République démocratique du Congo, et la fermeture de tous les camps de transit. « Le Conseil supérieur de la défense informe l’opinion nationale et internationale [de] la fin de l’opération de rapatriement des combattants FDLR et leur dépendants cantonnés depuis quatre ans à Kisangani, Kanyabayonga et Walungu », a annoncé la Radio-télévision nationale congolaise.

« Au total 1.609 citoyens rwandais ont été rapatriés dont 516 combattants, 228 épouses et 865 enfants », selon cette information donnée à l’issue d’une réunion du Conseil supérieur de la défense conduite par le président Joseph Kabila.

« 237 combattants désarmés par les FARDC (armée congolaise) (…) ont été rapatriés », ajoute-t-on.

Le Conseil supérieur de la défense « déclare officiellement la fin de cette opération et déclare par la même occasion la fermeture définitive de tous les camps de transit ayant servi au cantonnement des combattant FDLR » en République démocratique du Congo.

Les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) sont des rebelles hutu rwandais présents dans l’Est de la RDC depuis 1994.

Quelques dizaines de membres des FDLR sont recherchés par la justice internationale pour leur implication présumée dans le génocide des Tutsis cette année-là au Rwanda (800.000 morts).

En mai 2014, les FDLR avaient entamé un processus de reddition.

Des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales sont prévues le 23 décembre en RDC. La présidentielle est censée élire le successeur du président Kabila.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos