RDC : Un garde parc et deux civils tués à Vitchumbi

RDC : Un garde parc et deux civils tués à Vitchumbi

Par Esther N’sapu correspondante à l’Est de la RDC

Un garde parc et deux civils ont  été tués ce mercredi 28 novembre au cours des accrochages qui ont opposé les populations et les gardes parcs à Vitchumbi, territoire de Rutshuru, en province du Nord-Kivu.

Les manifestations ont commencé ce mercredi dans la matinée, lorsque les populations du village de Vitchumbi protestaient contre la mesure prise par l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature et la Coopérative des pêcheurs de Vitshumbi (COOPEVI) interdisant l’entrée de matériels de construction dans l’enclave de pêche. Cette mesure avait pourtant été levée par le gouverneur Julien Paluku Kahongya lors de son passage à Rutshuru il y a deux semaines, confirme la société civile sur place Vitchumbi.

D’après Ndunga Ress, président de la société civile de Vitchumbi/Lac Edouard : « du matériel de construction a été bloqué à Ndeko à environ 17 kilomètres de Vitchumbi. L’ICCN a demandé le bon de commande de la Coopérative des pêcheurs de Vitshumbi alors que le gouverneur du Nord-Kivu avait déjà autorisé l’entrée de tout le matériel de construction lors de son passage à Vitchumbi. Ce matériel de construction permettrait aux communautés locales de construire des habitations en matériaux durables. La réaction de l’ICCN a occasionné les manifestions au sein de la population qui a saccagé le bureau de la Coopevi avant de se diriger vers le poste des gardes parc où des coups de feu ont été tirés. Lors de ces accrochages, un garde parc a été tué ainsi que deux civils parmi les manifestants ».

C’est depuis plus d’un an que ce conflit  autour du matériel de construction persiste entre l’ICCN et les communautés de Vitchumbi. Ndunga Ress demande un dialogue entre les communautés locales, l’ICCN et la Coopérative de pécheurs de Vitchumbi afin de régler ce problème avant qu’il y ait d’autres victimes.

 

L’ICCN accuse les Mai-Mai  

Dans un communiqué publié ce mercredi, Emmanuel de Merode directeur de l’ICCN, condamne fermement cet acte ignoble et accuse les inciviques mai-mai qui seraient derrière l’attaque du poste des gardes de parc qui a fait trois morts dont un garde parc. Le directeur de l’ICCN déplore également la disparition d’une arme et la destruction du poste des gardes.

 « Suite à cette attaque violente qui a occasionné la mort du garde Kasereka Masumbuko Ezéckiel surpris par les tirs ennemis, les autres gardes ont riposté pour repousser l’attaque et se frayer un passage afin de s’exfiltrer de la zone des affrontements. Il est à déplorer en plus de ce décès, la perte de l’arme de service et la destruction du poste des gardes. »

Il ajoute que cet acte vise à renforcer l’emprise des groupes armés sur les ressources du parc, affaiblir l’autorité de l’Etat et détruire la cohésion qui se construit entre l’ICCN et la population dans le cadre de l’Alliance Virunga. La Direction du Parc National des Virunga lance un appel patriotique à la population du Nord-Kivu à se désolidariser des groupes armés qui sont la source de l’instabilité de la province

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos