Le Rwanda, à cheval sur les bassins du Congo et Nil, protège ses forêts et son eau

Le Rwanda, à cheval sur les bassins du Congo et Nil, protège ses forêts et son eau

 
 
Le Rwanda a entrepris de protéger ses forêts, sous pression en raison de la démographie de ce pays d’Afrique centrale peuplé de plus de 400 habitants au km², et ses ressources en eau, a indiqué mercredi le directeur général des Eaux et Forêts du Rwanda, Prime Ngabonziza, en marge d’une conférence internationale à Bruxelles. « Pour la sauvegarde des sources de nos rivières, les bassins versants (du pays des Mille Collines) doivent être protégés. En plantant des arbres » qui contribuent à lutter contre l’érosion et à la lutte contre le réchaufement climatique, a expliqué M. Ngabonziza, qui participe durant deux jours à la 18ème réunion des parties du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) organisée à Bruxelles.

Le Rwanda est l’un des dix Etats membres de la Commission des forêts d’Afrique centrale (Comifac), l’instance de décision en matière de conservation et de gestion durable des écosystèmes forestiers et de savanes en Afrique centrale.
Situé dans la région tropicale, il a la particularité d’être à cheval à la fois sur le bassin des fleuves Congo (20-25% du territoire, à l’ouest) et du Nil – dont la « vraie » source, selon Kigali, se trouve au cœur de la forêt de Nyungwe (sud-ouest).
Selon M. Ngabonziza, l’agriculture – qui dépend largement de l’eau – et la foresterie continuent à jouer un rôle important dans l’économie, d’où l’intérêt de les protéger.
Le pays s’est fixé comme objectif qu’au moins 30% du territoire soit couvert par les forêts en 2020 et il est en passe d’être atteint, avec 29,6%.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos