RDC : « L’opposition avait besoin de deux candidats »

RDC : « L’opposition avait besoin de deux candidats »

Le retour du candidat à la présidence Félix Tshisekedi et son directeur de campagne Vital Kamerhe, ce mardi 27 novembre à Kinshasa, n’est pas passé inaperçu. Bon bain de foule pour le duo (même si les réseaux sociaux ont un peu « confondu » les images du retour d’Etienne Tshisekedi et celles de Félix).

Un retour qui, contrairement à celui de Martin Fayulu, une semaine plus tôt, a visiblement reçu l’assentiment du pouvoir kabiliste. Une manière pour lui de montrer ses préférences et, surtout, de tenter de diviser encore un peu plus une opposition qui digère mal les infidélités post-Genève.

Pourtant, cette double candidature de l’opposition n’est pas faite pur déplaire à certains analystes politiques favorables à l’alternance, comme les professeurs congolais Mulumba Mitwa et Kalasa Mukandabatu, qui enseignent aux Etats-Unis, écrivaient, avant la réunion des leaders de l’opposition de Genève : « Pour maximiser ses chances de gagner l’élection Présidentielle à venir, l’Opposition devra faire le choix entre une candidature commune ou une double candidature afin de permettre à toutes les tendances en son sein de s’exprimer, tout en évitant l’éparpillement délétère des voix qui pourrait faire le jeu du candidat du pouvoir en place ».

Ticket Tshisekedi-Kamerhe, Shadary encore un peu plus seul

Les enseignants poursuivaient : « L’objectif de Genève est d’obtenir un candidat commun de l’opposition mais cette option comporte des limites qu’il conviendra d’évoquer lors de ces rencontres.  Aucun des candidats de l’opposition en présence ne peut prétendre réunir l’unanimité des électeurs dans les 26 Provinces, mais chacun d’eux a des points forts dans telle ou telle autre province ou coin du pays. Partir avec un seul candidat de l’opposition pourrait ainsi comporter l’inconvénient, dans les zones où celui-ci serait peu populaire, de laisser des voix au candidat FCC. La combinaison de deux candidatures permettrait de réduire l’électorat du candidat du FCC dans la mesure où la population lui est hostile. Deux candidatures semblent donc présenter moins d’inconvénients et donnerait une alternative aux électeurs. »

De quoi confirmer ce que nous écrivions à l’annonce du ticket Thisekedi – Kamerhe. L’apparition de ce duo fait évidemment les affaires de Félix Tshisekedi qui retrouve une casquette présidentiable, Fayulu et Lamuka ne perdent rien dans la mesure ou 24 heures après Genève, les proKamerhe et les proTshisekedi étaient déjà partis. Le vrai perdant, une fois encore, s’appelle Shadary et ses promoteurs qui voient s’envoler une zone d’influence potentielle. Leur réservoir de voix fond comme neige au soleil.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos