RDCongo: Tshisekedi et Kamerhe accueillis par une marée de partisans à Kinshasa

RDCongo: Tshisekedi et Kamerhe accueillis par une marée de partisans à Kinshasa

Par Marie-France Cros.

Les militants UDPS et UNC ont accueilli leurs dirigeants, Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe, mardi à Kinshasa. Les deux hommes rentraient de Nairobi, où ils ont scellé leur alliance électorale vendredi dernier, via Addis Abeba.

Ils ont en effet signé, dans un grand hôtel de la capitale kényane, un accord par lequel Vital Kamerhe se désiste dans la course à la Présidence du 23 décembre, en faveur de Felix Tshisekedi; en échange, ce dernier – s’il advenait qu’il soit élu – le nommerait Premier ministre. C’est la seconde fois que Kamerhe signe son désistement en faveur d’un autre pour cette élection; tiendra-t-il parole cette fois?

RDC : Après Genève, Nairobi. Kamerhe signe pour Tshisekedi

Le 11 novembre, en effet, l’accord signé à Genève par sept dirigeants d’opposition – dont Tshisekedi fils et Kamerhe – en faveur du candidat unique de l’opposition, Martin Fayulu, avait suscité l’enthousiasme des Congolais. Un enthousiasme douché dès le lendemain, quand Tshisekedi, puis Kamerhe, trahissant leur récent engagement, annonçèrent qu’ils « retiraient » leur signature.

RDCongo: le coup de main de Tshisekedi à son rival

Cela n’avait pas empêché Martin Fayulu d’être accueilli triomphalement par la population de Kinshasa, à son retour d’Europe, le 22 novembre et ovationné dimanche dernier, au stade des Martyrs, alors qu’il arrivait pour y assister à la messe de prise de fonctions canoniques de Mgr Fridolin Ambongo, nouvel archevêque de Kinshasa.4

RDC (Vidéo): Bain de foule et lacrymogène pour Fayulu de retour à Kinshasa

M. Tshisekedi et Kamerhe ont, eux aussi, fait le plein de partisans mardi, à leur retour à Kinshasa. Cela confirme l’importance de la division de l’opposition face au rouleau compresseur déployé par le régime pour soutenir son candidat, Emmanuel Ramazani Shadary, grâce aux moyens de l’Etat – ce qu’interdit la Constitution.

Mardi, les militants de l’UDPS chantaient: « Le 23, si ce n’est pas Felix Tshisekedi, nous allons nous entretuer » (video ci-dessous).

Des informations plus tardives parvenues à La Libre Afrique font état d’un cortège de partisans si important que la police a utilisé des gaz lacrymogènes et des tirs de sommation pour dégager le chemin des deux politiciens entre l’aéroport et la ville.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos