RDC : Le scrutin du 23 décembre en péril ?

RDC : Le scrutin du 23 décembre en péril ?

A un peu plus d’un mois du passage par les urnes, les spéculations vont bon train sur le respect du calendrier électoral et la tenue des élections le 23 décembre.

Un doute encore renforcé ce mardi par la démarche de Seth Kikuni Masudi, le plus jeune candidat de cette course à la présidence.
Le candidat, jeune entrepreneur qui se présente comme indépendant mais au nom de la plateforme « Unis nous Ferons Mieux », (UFM), a demandé le « report immédiat de l’opération de vote » dans une lettre adressée au président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Corneille Nangaa (lire la lettre ci-dessous).
« Malheureusement, il se trouve qu’à 48 heures du début de la campagne, les parties prenantes au scrutin ne sont pas d’accord sur plusieurs points importants pouvant permettre la tenue des élections libres, crédibles, transparentes et apaisées », écrit M. Kikuni.
Il propose de réunir toutes les parties prenantes au scrutin, en particulier les candidats à la présidence de la République, pour s’accorder sur la date et les modalités de la tenue effective des élections, qui seront cette fois-là, « libres, crédibles, transparentes et apaisées, puisque consensuelles ».
« J’ai bien peur que si la Ceni s’obstine à organiser ces élections dans les conditions actuelles, notre pays ne sombre dans un chaos que le peuple, vous et moi ne souhaitons pas », ajoute-t-il.
La Ceni garantit le scrutin pour le 23 décembre
Parallèlement à cette sortie, le patron de la Ceni et son staff rapproché était de passage au Parlement où il s’est entretenu avec le Bureau de l’Assemblée nationale. Au sortir de cet entretien, le rapporteur de ce bureau, Jean-Pierre Kalamba, a expliqué devant la presse : « Nous sommes au dernier virage. La Ceni est l’émanation de l’Assemblée nationale et elle s’apprête à lancer la campagne électorale à partir de demain ici même à Kinshasa. »  Et d’ajouter : « Je dis à ceux qui sont encore sceptiques sur la tenue des élections, que la date du 23 décembre 2018 reste incontournable. Ils doivent se préparer à défendre leurs projets de société. (…) Que ceux qui pensaient ou qui rêvaient la possibilité d’ajournement ou de report des élections se disent que quand on a commencé la campagne c’est incontournable. Nous irons donc le 23 décembre aux urnes et la Ceni s’apprête à gérer de la manière que la vérité des urnes soit respectée à travers le Centre Local de Coordination (CLC en sigle) telle que nous l’avons modifié actuellement. Donc, il n’y a plus lieu de rêver à un quelconque report d’élection ».
La campagne peut donc commencer et, ce mercredi 21 novembre, Kinshasa pourrait avor un premier aperçu du ton de la campagne avec le retour annoncé de Martin Fayulu, le candidat de la plate-forme Lamuka portée notamment par le duo Katumbi-Bemba.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos