RDCongo: requête pour la radiation de la candidature Shadary

RDCongo: requête pour la radiation de la candidature Shadary

Neuf candidats à la Présidence et chefs de partis ont déposé à la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) une requête pour obtenir la radiation du candidat kabiliste à la Présidence, lors des élections du 23 décembre, EmmanuelRamazani Shadary. En cause: son utilisation du personnel de l’Etat dans sa campagne électorale.

Le texte a été signé par les demandeurs ce lundi 12 novembre à Kinshasa, personnellement en général, par un représentant officiel pour d’autres.Il s’agit de candidats à la présidentielle du 23 décembre, comme Théodore Ngoy Ilunga (candidat n°12), Kin Kiey Mulumba (n°7) Maurice Masheke (n°9), Marie-Josée Ifuku, ou le sénateur Mabaya Gizi, ainsi que de chefs de parti, tels Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Adolfe Muzito.

Radiation du candidat et dissolution du parti

Ils reprochent à leur rival Ramazani Shadary, le candidat choisi par le président hors mandat Joseph Kabila, « l’utilisation des services publics et du personnel de l’Etat aux fins de propagande en faveur d’un candidat ». M. Ramazani Shadary a publié, le 3 novembre, la composition de son équipe de campagne, comprenant le Premier ministre, de nombreux ministres du gouvernement national, des gouverneurs de province, le président de l’Assemblée nationale, etc… De plus, « les personnes qui ont contesté leur nomination ont été convoquées par les services de l’Agence nationale de Renseignement (ANR) pour être entendues ».

La requête rappelle que l’article 97 de la Constitutions dit « les fonctions de membre du gouvernement (…) incompatibles avec toute responsabilité au sein d’un parti politique ». Que l’article 36 de la Loi électorale prévoit « la radiation »de la candidature d’une personne qui utilise à des fins de propagande électorale « du personnel de l’Etat ». Et que l’article 25 de la loi sur les partis politiques punit de « dissolution » les partis qui utilisent des biens ou du personnel de l’Etat.

La requête adressée à la Ceni a été envoyée pour information au Président de la République, à ceux du Sénat et de l’Assemblée nationale, au Premier ministre, aux présidents de la Cour Constitutionnelle et du Conseil supérieur de la Magistrature, au premier président de la Cour de Cassation et au procureur général près celle-ci.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos