Maroc: nouvelles manifestations d’élèves contre le maintien de l’heure d’été

Maroc: nouvelles manifestations d’élèves contre le maintien de l’heure d’été

Des milliers de lycéens et de collégiens ont convergé lundi vers le parlement marocain à Rabat pour protester contre le maintien surprise de l’heure d’été (GMT+1), mesure qui a suscité confusion et incompréhension.

« Le peuple veut le changement d’heure », « Change, change », scandaient avec bonne humeur les jeunes manifestants, partis de leur établissement scolaire dans différents quartiers de Rabat et des environs pour aller vers le Parlement.

Des manifestations du même type agitent depuis plusieurs jours des villes du royaume. Elles font suite à la décision du gouvernement, prise le 26 octobre à la surprise générale, d’annuler le retour à l’heure d’hiver prévu le surlendemain.

Le décès d’un collégien de 13 ans, tué vendredi dans un accident de la circulation en marge d’une manifestation à Meknès (centre), a alimenté l’indignation, selon différents médias locaux.

Le but du maintien de l’heure d’hiver est « d’éviter les changements opérés à maintes reprises durant l’année et leurs répercussions à plusieurs niveaux », selon l’exécutif.

Prise à la dernière minute sans débat ni concertation, cette décision gouvernementale a suscité confusion et mécontentement, les appareils électroniques ayant malgré tout changé d’heure, les compagnies aériennes n’ayant pu anticiper l’impact sur leurs plans de vols, et les parents d’élèves s’indignant de voir les enfants partir à l’école avant le lever du soleil.

Face à la grogne, de nouveaux horaires ont été annoncés pour les écoles et certaines administrations. Mais cela n’a pas suffi à calmer les esprits, au contraire, les nouveaux horaires raccourcissant la coupure du déjeuner ou imposant de travailler le samedi.

Face à la grogne, le ministère de l’Education a décidé vendredi de déléguer aux académies un pouvoir de réajustement horaire « en fonction des spécificités régionales ».

Le même jour, le chef du gouvernement Saad-Eddine el Othmani a affirmé qu’il n’y aurait pas de retour en arrière, annonçant la mise en place d’un « mécanisme d’évaluation et de suivi ».

Le Maroc a instauré le changement d’heure en 2008, dans le but de réduire sa consommation d’énergie, comme de nombreux pays européens. La question horaire est également posée en Europe, après le projet de la Commission européenne de mettre fin à l’obligation du changement d’heure.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos