Nouveau programme de coopération entre Wallonie-Bruxelles International et la Tunisie

Nouveau programme de coopération entre Wallonie-Bruxelles International et la Tunisie

La septième programmation de coopération bilatérale doit être avalisée sous quinzaine par la commission mixte Tunisie/Wallonie-Bruxelles International (WBI), a indiqué à l’agence Belga, lundi à Tunis, le directeur général de WBI Christian Saelens. Dans le prolongement de l’accord-cadre conclu en 1998 entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Tunisie, la sixième programmation triennale de coopération bilatérale arrive à son terme à la fin de l’année. Parmi les projets innovants développés, un important travail a été mené dans le secteur de la gestion intégrée de l’eau dans le bassin versant de la Medjerba, en partenariat avec l’Aquapôle de l’Université de Liège et le pôle des sciences de l’environnement de l’Université catholique de Louvain (UCL).

La septième programmation, quinquennale cette fois, couvrira la période de 2019 à 2023. L’environnement et le développement durable constitueront le premier des trois axes dits prioritaires, se concentrant notamment sur les questions de l’eau potable et d’irrigation. Un second volet concernera la société et les droits, dont ceux des femmes, leur autonomisation, la protection de l’enfant et la lutte contre l’extrémisme violent.

Les politiques culturelles et la valorisation du patrimoine alimenteront le troisième chapitre prioritaire. Un quatrième axe dit transversal devra compléter le programme. Il s’agira du développement de la coopération académique et scientifique. Y seront développés le soutien à l’enseignement supérieur et à la recherche dans les sciences humaines et sociales, la gouvernance de l’enseignement supérieur et de la recherche, ainsi que la valorisation des résultats de la recherche.

En termes de nouveautés, la septième programmation accordera une attention particulière aux enjeux sociétaux et aux droits humains, appuyant un renforcement de la démocratie sur les plans éducatif, culturel, social ou politique. « Un soutien au développement des médias doit favoriser la liberté d’expression, en appui à la démocratie, c’est la question de l’audiovisuel », commente Christian Saelens.

Au lendemain du festival des Journées cinématographiques de Carthage qui s’est achevé samedi, le directeur général de Wallonie-Bruxelles International annonce également des avancées dans le secteur du septième art. « La volonté est d’impulser un nouvel élan de coopération en élargissant les coproductions aux autres vecteurs de l’audiovisuel comme la télévision, la vidéo ou le web », précise-t-il. « Nous souhaitons favoriser les rencontres entre réalisateurs, producteurs ou financeurs de nos régions respectives. Nous soutiendrons la promotion et la diffusion du cinéma belge en Tunisie et du cinéma tunisien en Wallonie et à Bruxelles. Par le biais des activités des cinémathèques, nous voulons promouvoir le patrimoine cinématographique. La numérisation et la restauration des films et la formation dans les écoles de cinéma figurent aussi parmi nos préoccupations. »

La septième programmation de coopération bilatérale entre la Tunisie et Wallonie-Bruxelles International sera analysée lors de la prochaine réunion de la commission mixte, laquelle se tiendra au siège de WBI, du 21 au 23 novembre.​

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos