Trois présumés militaires burundais arrêtés dans un camp des réfugiés en RDC

Trois présumés militaires burundais arrêtés dans un camp des réfugiés en RDC

Trois présumés militaires burundais ont été arrêtés pour s’être introduits « clandestinement » dans un camp des réfugiés burundais dans l’est de la République démocratique du Congo, a appris l’AFP dimanche des sources militaires.

« Trois personnes détenant des cartes de militaires burundais ont été arrêtées dans le camp des réfugiés de Lusenda où ils s’étaient introduits illégalement, a déclaré à l’AFP une source militaire sous couvert d’anonymat. « Trois personnes soupçonnées d’être des Burundais entrés clandestinement en RDC ont été interpellées dans le camps des réfugiés de Lusenda par l’armée », a déclaré pour sa part le capitaine Dieu-donné Kaasereka, porte-parole de l’armée dans le Sud-Kivu. « Ces personnes sont interrogées actuellement par les renseignements militaires » congolais, a ajouté l’officier, refusant de dire s’il s’agissait des militaires de l’armée burundaise. Dans ce camp de réfugiés, mi-septembre 2017, 34 réfugiés avaient été tués lors d’échauffourées avec des militaires congolais. Le Burundi traverse une grave crise politique émaillée de violences depuis la candidature en avril 2015 du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat controversé et sa réélection en juillet de la même année. Ces violences ont déjà fait de 500 à 2.000 morts, selon les sources (ONU et ONG), des centaines de cas de disparition forcée et de torture et ont poussé à l’exil plus de 400.000 Burundais. Plus de 36.000 d’entre eux sont réfugiés en RDC, où ils sont installés dans le camp de Lusenda (est), saturé, et dans plusieurs camps de transit.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos