RDC : plus de 30 détenus libérés par des Maï Maï à Beni

RDC : plus de 30 détenus libérés par des Maï Maï à Beni

Par Esther N’sapu, correspondante à l’Est de la RDC 

Deux cachots de l’auditorat militaire, garnison de Béni, ont été victime d’une attaque d’hommes armés samedi 3 novembre 2018 à l’Est de la République démocratique du Congo. Ces hommes armés ont réussi à libérer certains chefs des milices maï maï et des présumés combattants rebelles ADF (Allied Democratic Forces).

L’auditorat  militaire est situé dans la commune de Bungulu non loin de l’hôpital général de référence de Béni en province du Nord-Kivu.

D’après Kizito Hangi, vice-président de la société civile de Béni, « plus de 30 détenus ont été libérés par un groupe d’hommes armés aux environs de 4 heures du matin. Avant de commettre leur forfait, il y a eu échange des tirs entre assaillants et les militaires des forces armés de la RDC. Ces coups de feu ont duré environ une heure. Il n’y a pas eu de blessés ni de capturés côté assaillants », a-t-il dit.

Les autorités militaires attribuent cette attaque aux milices maï maï de l’Union du peuple pour la libération du Congo, UPLC, actifs dans la zone de Béni.

Kizito Hangi précise que parmi les détenus en cavale, il y a plusieurs chefs rebelles, parmis lesquels le président de l’UPLC ainsi que le chef d’Etat-major. Tous poursuivis par l’auditorat Militaire garnison de Béni pour leur appartenance à des groupes rebelles. Selon lui, plusieurs autres civils ont été libérés par les assaillants.

Ce samedi matin, 5 détenus se sont rendus au cachot de l’auditorat militaire de Béni.

Cette attaque des Maï Maï a provoqué une fois de plus la panique au sein des populations de Béni, victimes de plusieurs exactions et violations des droits de l’homme perpétrées par ces présumés rebelles d’ADF et par plusieurs autres groupes Maï Maï actifs dans la région de Béni.

Incursion des ADF à Mbau 

Par ailleurs, ce vendredi 2 novembre, des tirs d’armes ont été entendus  dans le village de Mangoko près de Béni. La société civile de Béni parle d’une incursion des présumés rebelles d’ADF dans ce village. Elle précise que ces rebelles ont tendu une embuscade à un véhicule après avoir pillé certains magasins et boutiques.

Les populations de Mangoko se sont déplacées vers d’autres localités environnantes.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos