RDCongo : La Commission électorale réceptionne des camions militaires (vidéo)

RDCongo : La Commission électorale réceptionne des camions militaires (vidéo)

Par Marie-France Cros

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de République démocratique du Congo (RDC) a réceptionné lundi à la mi-journée des véhicules et des hélicoptères et avions.

Selon les informations de La Libre Afrique.be, il s’agit de 150 camions Kamaz (russes), 135 Sino trucks, 171 pick ups et 1500 motos. En outre, la Ceni a reçu, à l’aéroport, un Ilyouchine, un DC8, deux Antonov 26, deux Antonov 72, 3 Boeing 327, un Boeing 737 passagers et un autre cargo, ainsi que 7 hélicoptères.

Il s’agit, pour le gouvernement congolais, de donner à sa commission électorale les moyens d’acheminer le matériel pour les scrutins du 23 décembre, alors que le régime du président hors mandat Joseph Kabila refuse toute aide internationale afin de circonvenir toute dénonciation d’irrégularités électorales par des sources étrangères. La fraude massive qui avait marqué les élections de 2011 avait été dénoncée par les observateurs nationaux et internationaux, qui avaient dit ces scrutins « non crédibles ». Sans autre effet que le report sine die des autres consultations prévues, qui n’ont jamais eu lieu.

ni

Selon le ministre de la Défense, Crispin Atama, ces matériels appartiennent à l’armée, à laquelle ils iront après les élections.

Protestation

L’opposition a organisé vendredi dernier un meeting de protestation contre la machine à voter imposée par la Ceni pour les scrutins du 23 décembre et soupçonnée de devoir servir à une fraude massive alors que la commission électorale a refusé que soit audité son logiciel. L’opposition proteste aussi contre l’existence, sur les listes électorales, de près de 6 millions de personnes sans leurs empreintes digitales, requises par la loi; cela représente 16,6% du corps électoral, qui pourraient être utilisés pour modifier les résultats des scrutins, accuse-t-elle.

Le lendemain, samedi, un meeting du candidat officiel à la Présidence, Emmanuel Ramazani Shadary (frappé par des sanctions européennes et américaines en raison de son rôle dans de sanglantes répressions au Congo), a eu lieu au stade Tata Raphaël de la capitale congolaise. L’assistance y a été transportée notamment par des bus affrétés par l’Etat, indique l’AFP. Sur les réseaux sociaux, on évoquait des tensions à Ngaba et Bandal, deux quartiers de Kinshasa, en raison du non paiement aux « militants » qui assisteraient au meeting officiel, d’une prime promise de 5000 FC..

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos