Somalie: l’armée américaine a tué 60 shebab dans une frappe

Somalie: l’armée américaine a tué 60 shebab dans une frappe

L’armée américaine a annoncé mardi avoir conduit en Somalie une frappe contre des islamistes somaliens shebab, « tuant approximativement 60 terroristes ». La frappe, qui a eu lieu le 12 octobre dans la région d’Harardhere à plusieurs centaines de kilomètres au nord de la capitale Mogadiscio, « n’a pas fait de mort ou de blessé parmi les civils », estime le commandement militaire américain pour l’Afrique (Africom).

« Nous estimons actuellement que cette frappe aérienne a tué approximativement 60 terroristes », indique l’Africom dans un communiqué. Cette frappe « de précision », effectuée « en soutien » au gouvernement somalien, est la plus importante conduite par Washington contre les islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda, depuis celle du 21 novembre 2017, qui avait fait 100 victimes « terroristes », selon l’armée.

Les Etats-Unis soutiennent la lutte contre les shebab, menée par le gouvernement fédéral somalien et la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom), présente dans le pays depuis 2007.

Les shebab ont juré la perte du gouvernement somalien, soutenu par la communauté internationale et les 20.000 hommes de l’Amisom. Chassés de Mogadiscio en 2011, les shebab ont ensuite perdu l’essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d’où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats suicides, y compris dans la capitale somalienne, contre des cibles gouvernementales, sécuritaires ou civiles.

En septembre, le Pentagone avait déjà annoncé avoir tué 18 combattants shebab dans une attaque.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos