Lubumbashi en ébullition après l’interdiction du meeting de l’opposition

Lubumbashi en ébullition après l’interdiction du meeting de l’opposition

La maire ad interim de Lubumbashi, Madame Laurianne Kalombo Mwewa, par ailleurs belle-soeur du ministre de l’Intérieur Henri Mova, a donc sorti, vendredi en soirée, en toute précipitation (sans même prendre le temps de trouver un papier à en-tête)  un communiqué annonçant qu’elle avait décidé pour « des raisons d’ordre sécuritaire » de reporter le meeting politique de l’opposition.

Une décision prise, à quelques heures de ce cette matinée politique, sans conceration avec les principaux intéressés et alors que ces derniers avaient reçu toutes les autorisations nécessaires.

Comme de coutume, au milieu de la nuit, les forces de l’ordre ont pris position autour de la demeure du leader de l’opposition, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, pour l’empêcher de sortir de chez lui.

Lubumbashi : la Kabilie prête à provoquer le chaos pour empêcher le meeting de l’opposition

Une interdiction très tardive justifiée, comme nous l’évoquions voici quelques heures par le fait que la police locale a subitement entrepris des exercices aux abords du terrain prévu pour la matinée politique, alors que certains chefs de l’opposition étaient déjà arrivés en ville (comme Martin Fayulu et Adolphe Muzito).

La tension est palpable à Lubumbashi, des premiers mouvements de contestation sont apparus ce samedi matin dans les quartiers de la Kenya (photo illustrant l’article) et aux abords même de la Cité des Jeunes.

« Personne ne sait comment peut évoluer la situation. La jeunesse est fatiguée. Les Lushoises et les Lushois ne comprennent pas pourquoi notre ville est systématiquement brimée », explique un membre de l’opposition. « Ici, dès qu’on veut organiser une manifestation, c’est la répression, les menaces, les arrestations. Un jour, ça va très mal tourner. »

Pour le pouvoir du président hors mandat Joseph Kabila, Lubumbashi est un lieu stratégique de première importance. Un lieu présenté comme le havre de paix pour la Kabilie, le berceau du clan. Une démonstration de la puissance de l’opposition unifiée à Lubumbashi résonnerait comme un aveu de faiblesse majeur pour un pouvoir qui avait recueilli plus de 90% des voix dans la province alors unifiée du Katanga en 2011.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos