Lubumbashi : la Kabilie prête à provoquer le chaos pour empêcher le meeting de l’opposition

Lubumbashi : la Kabilie prête à provoquer le chaos pour empêcher le meeting de l’opposition

Deux semaines après l’immense succès populaire du meeting des principaux candidats de l’opposition à Kinshasa, le mouvement a donné rendez-vous aux supporters des Katumbi, Bemba, Tshisekedi et consorts au coeur de Lubumbashi.

Il y a deux semaines, la Kabilie a bien tenté de gêner l’organsiation du meeting en déversant des tas d’ordures et de sable là où devait être érigé la tribune. Une manoeuvre d’une rare bassesse qui a rapidement été contrée par la mobilisation de l’opposition. Pas question, à Kinshasa, d’aller beaucoup plus loin dans le processus visant à contrecarrer la tenue de ce meeting. Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo est dans la ligne de mire de toutes les ambassades et institutions internationales. Une délégation du conseil de sécurité des Nations unies était d’ailleurs attendue dans la ville une semaine après ce meeting.

RDC: Déclarer l’état d’urgence? La dernière ruse de Kinshasa

La Kabilie a donc dû supporter tant bien que mal la vue de ses dizaines de milliers de personnes venues écouter les ténors de l’opposition réunis pour dire leur détermination à aller aux élections avec un candidat unique si le scrutin était vraiment démocratique et trasparent. Tous ont donc répété leur refus de la machine à voter et du fichier éléctoral tel qu’il existe aujourd’hui.

Une grand-messe qui doit se répéter demain, samedi 13 octobre à Lubumbashi, capitale du haut-Katanga.

RDC: « Qu’on le veuille ou non, on arrivera à la confrontation »

Les leaders de l’opposition ont scrupuleusement respecté toutes les demandes des autorités pour que ce meeting puisse se tenir dans les meilleurs conditions. L’ensemble des ténors de l’opposition, ou leurs représentants, sont attendus à Lubumbashi. La mobilisation a été visible tout au long de la semaine.

Visiblement, la Kabilie-hors-mandat ne veut pas prendre le risque d’une nouvelle démonstration de force de l’opposition unifiée.

En effet, le conseil de sécurité de Lubumbashi, selon un homme en uniforme qui y a assisté, a décidé ce vendredi « sur injonction du ministre de l’Intérieur Henri Mova, de saboter le meeting en organisant un défilé des forces de l’ordre à la Cité des Jeunes, l’endroit précis où doit se tenir le meeting. La parade se fera sous les ordres du commissaire provincial de la police, le général Paulin Kyungu Banza », explique notre témoin. « Vu la tenue de cette parade, le meeting sera donc interdit. C’est une provocation qui ne passera pas et qui risque de dégénérer. Il faut que vous communiquiez sur ce danger. »

Du côté de l’opposition, on confirme qu’une rumeur court « depuis queqlues heures sur une tentative d’interdire le meeting en dernière minute », explique une des nombreuses chevilles ouvrières de ce meeting.

Un communiqué signé par l’honorable Gabriel Kyungu wa Kumwanza est très explicite, il évioque « la rumeur », confirme que les organisteurs ont reçu tous les accords nécessaires de la ville pour la tenue  de ce meeting, qu’aucune interdiction ne leur a été annoncée et tient donc à lancé un nouvel appel à la mobilisation pour ce samedi.

« Il ne faut pas oublier que le terrain de la Cité des jeunes où doit se tenir ce meeting n’est pas un terrain public. Il appartient à l’Eglise catholique. C’est donc un terrain privé et nous, les organisateurs du meeting, avons toutes les autorisations, même celle des catholiques. Je ne pense pas que le général Kyungu peut en dire autant », lance un autre proche de l’organisation de ce meeting.

RDC: « Evitons de mettre le feu au Congo »

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos