Erythrée/Ethiopie: la corne de l’Afrique demande la levée des sanctions

Erythrée/Ethiopie: la corne de l’Afrique  demande la levée des sanctions

Par Marie-France Cros.

Les ministres des Affaires étrangères des pays de la Corne de l’Afrique – Djibouti, Erythrée, Ethiopie et Somalie – ont demandé la levée des sanctions de l’Onu contre l’Erythrée. Ils ont fait cette demande à l’occasion de l’assemblée générale des Nations Unies alors que l’arrivée au pouvoir en Ethiopie, en avril dernier, d’un nouveau Premier ministre, le réformiste Abiy Ahmed, a changé l’atmosphère dans la Corne de l’Afrique.

Les sanctions onusiennes contre l’Erythrée ont été appliquées depuis 2008. Elles punissent Asmara pour son conflit territorial avec Djibouti, son soutien à des groupes armés rebelles en Somalie et son soutien à des actions terroristes enEthiopie. Il s’agit d’un embargo sur les armements, d’un gel des actifs financiers de différentes personnalités et organismes, d’un gel des visas pour des personnalités érythréennes. Elles ont été prolongées pour la dernière fois en 2017.

L’arrivée au pouvoir en Ethiopie du Premier ministre Abyi a considérablement réduit les tensions dans cette région, notamment grâce à son initiative de rapprochement avec l’Erythrée. Les deux pays n’entretenaient plus de relations diplomatiques à la suite de la très meurtrière guerre qui les a opposés (1998-2000), à l’initiative d’Asmara, pour trois petits territoires sur leur frontière commune et du refus d’Addis Abeba de reconnaître la partie de la décision d’arbitrage international qui est favorable au pays voisin.

Progrès dans toutes les directions

Aujourd’hui, les deux pays ont rétabli leurs relations. Asmara a également progressé dans ses rapports avec le gouvernement somalien – qui ne contrôle qu’une partie du pays – et rétabli les relations diplomatiques avec Mogadiscio. Enfindes contacts sont en cours avec Djibouti en vue de faire baisser la tension là aussi.

Selon le ministre éthiopien des Affaires étrangères, M. Workneh, « à la lumière de ces développements importants et positifs, il est temps et approprié que le Conseil de Sécurité considère maintenant sérieusement une levée des sanctions imposées à l’Erythrée ».

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos