Move With Africa: échanger les rôles pour changer le monde

Move With Africa: échanger les rôles pour changer le monde

Le samedi matin, bercés par les premiers rayons de l’été indien bruxellois, les professeurs du projet Move With Africa se rendent à l’Institut de la Providence pour une journée haute en couleurs. C’est autour d’un café, d’un thé ou d’un bon jus d’orange, qu’ils apprennent d’abord à se connaître et prennent du temps pour discuter de leurs élèves et de l’avancement du projet au sein de leur école tout en jetant des regards interrogatifs pour tenter de deviner comment la journée va se passer.

Ce qui est certain, c’est que ce n’est pas une journée ordinaire pour ces professeurs et les partenaires du projet. Assis sur leurs chaises placées en arc-de-cercle, nous voici installé/e/s à la place des élèves qui tendons l’oreille pour écouter Pierre, le responsable de l’ASBL Africapsud. Efficace et enthousiaste, Pierre souhaite la bienvenue à tout le monde puis nous annonce le programme de la journée. Rapidement, Audrey, la responsable de l’ONG Îles de Paix, prend la parole pour tenter de nous familiariser avec la notion de citoyenneté mondiale et solidaire.

Avec Move With Africa, 150 jeunes et 30 professeurs s’investissent concrètement dans un projet de coopération au développement en Afrique. Au terme d’une préparation de plusieurs mois, ils partent à la rencontre d’un autre pays, de ses habitants et de leur culture.

La Citoyenneté Mondiale et Solidaire (ECMS)

Pourtant loin d’être semblables, dans le méli-mélo des discours actuels sur l’Afrique, on a parfois tendance à confondre les différents concepts que mobilisent les ONG. Il est cependant fondamental, pour nos ONG participantes, de comprendre la différence entre les concepts de l’aide humanitaire et de citoyenneté mondiale et solidaire (dit ECMS). Celle-ci est simple. Une mission d’aide humanitaire consiste en une intervention d’urgence liée à un événement exceptionnel qui a atteint des civils. Cela peut être le cas quand une guerre éclate, quand une famine se déclare ou encore lorsqu’une catastrophe naturelle se produit. L’ECMS, par contre, est une approche systémique, interculturelle, plurielle qui incite à un engagement individuel et collectif sur le long terme. Son objectif est d’éveiller et de former les jeunes et les adultes aux interdépendances mondiales et de les inciter à agir en personnes citoyennes responsables, conscientes de l’importance de la solidarité internationale. Partir avec Move With Africa ne signifie donc partir pour « aider» mais plutôt partir pour échanger, rencontrer et comprendre nos différences et nos similarités entre pays, entre continents, entre cultures avec lesquels nous sommes interdépendants. Les actions que nous entamons aujourd’hui ont des conséquences qui dépassent notre bulle personnelle – notre maison, notre quartier, notre entourage. Elles ont des conséquences mondiales. Faire comprendre à nos jeunes qu’ils ont eux aussi une part de responsabilité sur l’état du monde, qu’ils peuvent se mouvoir et agir pour changer l’impact de ces conséquences, c’est l’idée qui fonde MWA.

Une journée d’enthousiasme, de partage et de complicités naissantes.

Pour illustrer ce concept, Îles des Paix propose une petite vidéo très intéressante qui sera aussi visualisée par les élèves. La voici:

https://www.youtube.com/watch?v=pCKTdq2mRAY

Une mise en commun

Tous ces éléments bien ancrés dans leurs têtes, les professeurs partent dans deux classes pour travailler sur les aspects plus pragmatiques du projet. Plusieurs ateliers sont proposés tout au long de la journée pour mettre en commun les expériences de chacun et avancer ensemble dans la mise en place de MWA au sein des écoles. Comment impliquer les élèves dans le processus ? Comment faire en sorte que le projet résonne dans l’école ? Que faire pour qu’après le voyage, les idées, les concepts et questionnements persistent dans l’esprit des jeunes? Mais aussi, comment récolter des fonds pour financer son voyage ? Quelles sont les bonnes et les moins bonnes idées ? Et, finalement, comment faire en sorte que notre projet soit visible en dehors de notre école et qu’il puisse toucher un maximum de personnes ?

Un foisonnement de questions auxquelles nous avons tenté de répondre ensemble, avec l’aide des ONGs, en partageant nos expériences et nos impressions mutuelles.

Souriants, à l’écoute et toujours prêts à l’échange, les responsables ONGs sont de véritables piliers pour Move With Africa.

La journée des professeurs de Move With Africa, c’est donc avant tout un moment pour apprendre à se connaître, pour comprendre les grands enjeux qui guident le projet et s’entraider pour le mener à bien.

Nous remercions les professeurs pour leur énergie et leur volonté incroyable de se consacrer à leurs élèves et de leur donner toujours plus. Des professeurs aussi dévoués et enthousiastes, cela donne envie à La Libre d’en faire encore plus ! Nous remercions aussi les infaillibles ONGs participantes : Défi Belgique Afrique, Lumière pour le Monde, Entraide et Fraternité, Asmae, VIA Don Bosco, Iles de Paix et Africapsud, sans qui ce magnifique projet n’aurait tout simplement pas lieu.

Un dernier moment de chaleur et de rire pour clôturer cette journée riche en informations.

Constance Frère

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos