RDCongo: le Conseil de Sécurité insiste pour des « élections inclusives, pacifiques et crédibles »

RDCongo: le Conseil de Sécurité insiste pour des « élections inclusives, pacifiques et crédibles »

Lors de la conférence de presse finale de la délégation du Conseil de Sécurité de l’Onu, dimanche soir à Kinshasa, les orateurs ont insisté sur le besoin de voir le processus électoral s’inscrire dans « le respect de la Constitution, de l’Accord de la Saint-Sylvestre et de la loi électorale ».

Concluant leur visite entamée vendredi soir, les orateurs ont rappelé que le rôle du Conseil de Sécurité était de « promouvoir et maintenir la paix et la stabilité, d’où notre présence dans ce pays » à « un moment crucial pour l’histoire » de la RDCongo. Ils se sont dit convaincus qu’il existait « une opportunité historique » de voir « une première transition démocratique et pacifique dans ce pays », transition qui « elle-même doit ouvrir la voie » à « la stabilité en RDC et y créer les conditions propices au développement ». Pour cela, « il est crucial que les élections du 23 décembre soient crédibles, transparentes et qu’elles se tiennent dans un climat apaisé », même s’il existe « des désaccords qu’il ne s’agit pas de nier ».

Le Conseil de sécurité de l’Onu à Kinshasa

Faire des pas supplémentaires

Les orateurs se sont félicités de « l’ampleur des avancées qu’a connues la RDC depuis 15 ans » et de constater que « les préparatifs avancent », s’agissant des élections de la fin de l’année. Mais il est important « d’effectuer des pas supplémentaires pour créer la confiance (…) sur l’organisation tant politique que technique des élections ».

La délégation du Conseil de Sécurité juge nécessaire la « mise en œuvre effective, rapide et de bonne foi de l’Accord de la Saint-Sylvestre (…) notamment les mesures de décrispation, ainsi que le respect des droits fondamentaux », dont la liberté de manifester. A cet égard, les orateurs se sont félicités de ce que la manifestation de l’opposition , le 29 septembre, ait pu avoir lieu.

RDCongo : la machine à voter concentre les critiques

Dialoguer sur la machine à voter

Mais il faut « des progrès supplémentaires dans les préparatifs techniques, ainsi qu’un dialogue avec toutes les parties » pour « créer un consensus le plus large possible sur l’utilisation des machines à voter ». Et de rappeler que « la coopération des différentes parties prenantes au processus – autorité, Ceni, opposition, société civle – est essentielle au bon déroulement des élections ».

Rappelant que le Conseil de sécurité respecte « la souveraineté du peuple et des autorités du Congo », la délégation a aussi – « c’était l’un des buts de (sa) visite – exprimé (son) appui à la Monusco », la Mission de l’Onu au Congo, dont le président Kabila veut le départ. Le mandat de ces casques bleus, a rappelé la délégation, est « la protetction des civils d’abord » et « la préparation, justement, des élections ».

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos