RDC : Nouveau massacre à Masisi

RDC : Nouveau massacre à Masisi

Par Esther N’sapu, correspondante dans l’Est de la RDC

Quinze personnes ont  été tuées et une dizaine de blessés  dans la soirée de samedi 6 octobre au cours d’une attaque perpétrée par des hommes armés non encore identifiés dans le territoire de Masisi.

Les faits se sont déroulés vers 18H30 au quartier Gasura, dans la cité de Rubaya, territoire de Masisi en province du Nord-Kivu à environ 60 kilomètres de la ville de Goma.

L’administrateur du territoire de Masisi, Mme Bertha Mapendo confirme l’information mais parle plutôt de 13 personnes tuées dont une femme, mère de 5 enfants.

 « Les assaillants ont opéré avec les armes blanches et des armes à feu. Nous ne connaissons pas encore leur identité mais nous pensons aux rebelles Nyatura qui opèrent souvent dans ce milieu. Ce bilan est encore provisoire et peut être revu à la hausse car les recherches d’autres corps continuent ».

Selon l’administrateur du territoire de Masisi, treize blessés ont été enregistrés, certains sont soignés dans les structures sanitaires de Masisi tandis que d’autres, plus gravement atteints, ont été transférés à Kirotche et à Goma.

Semer la terreur

Augustin Ndagijimana, vice-président de la société civile, force vive de Masisi, explique que ces bandits armés ont fait irruption dans le quartier Gasura alors que la plupart des habitants étaient encore aux marchés et que d’autres revenaient de leur lieu de travail.

« Cette attaque a provoqué une psychose au sein de population qui a passé la nuit avec la peur au ventre. Les assaillants sont venus pour tuer car ils n’ont rien emporté avec eux. Selon les témoignages que nous avons recueillis sur place, ils seraient venus de la mine de Rubaya parce que, après avoir commis leur forfait, ils ont repris la même destination », poursuit M. Ndagijimana.

Toujours selon des représentants de la société civile, ce n’est pas la première fois que cette situation se produit à Rubaya et ses environs. Il y a quelques jours, un homme et une femme ont été tuées dans les mêmes circonstances alors que l’armée congolaise est pourtant bien visible à Rubaya.

Le territoire de Masisi baigne dans l’insécurité depuis  plusieurs années. En cause : la présence de groupes rebelles dont certains restent encore non identifiés. Ces milices  sont souvent attirées par l’exploitation du coltan (Colombo-Tantalite) de la mine de Rubaya. Ces milices tuent, pillent et font la loi dans certaines localités où la présence de l’armée congolaise est quasi inexistante.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos