RDC: 235 civils tués à Béni en neuf mois, plus d’un millier en quatre ans

RDC: 235 civils tués à Béni en neuf mois, plus d’un millier en quatre ans

Plus de 1.000 civils ont été tués par des combattants non identifiés sur le territoire de Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) au cours d’une série de massacres qui a commencé il y a quatre ans, a indiqué l’ONG Human Rights Watch (HRW). Le 22 septembre 2018, des combattants ont tué 17 personnes dans la ville de Beni, portant le nombre de civils tués cette année à au moins 235 personnes, précise le baromètre sécuritaire du Kivu, un projet conjoint mené par HRW et le Groupe d’étude sur le Congo (GEC) de l’université de New-York.

Plus de 165 civils ont été kidnappés ou enlevés pour obtenir une rançon, et des dizaines d’autres ont été blessés ou ont disparu cette année, ajoute ce rapport publié mercredi, qui rappelle que 1.000 civils ont péri dans cette région au cours d’une série de massacres qui a commencé il y a quatre ans.

RDC: dispersion d’une manifestation contre les tueries de Beni

HRW dit avoir mené sept visites de recherche sur le territoire de Beni au cours de ces quatre dernières années et a parlé à plus de 200 victimes et témoins des attaques, ainsi qu’à des responsables de l’armée et du gouvernement congolais, de l’ONU, et d’autres personnes.

« En quatre ans, le gouvernement congolais s’est montré incapable de mettre un terme aux abus et aux souffrances à Beni », a souligné la directrice Afrique de l’ONG Human Rights Watch, Ida Sawyer, qui demande à la Cour pénale internationale (CPI) d’ouvrir une enquête sur ces massacres.

Pour le gouvernement ces attaques sont l’oeuvre du groupe armé ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF).

Opposés au président ougandais Yoweri Musiveni, les Allied Democratic Forces sont présents en RDC depuis 1995.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos