Créatrices d’entreprise: les Africaines en tête

Créatrices d’entreprise: les Africaines en tête

Les femmes africaines ont le taux de création d’entreprises le plus élevé au monde, pour assurer leur « subsistance », mais elles manquent de financements, d’infrastructures et de formation numérique, révèle une étude de l’institut Roland Berger publiée jeudi.

En Afrique, 24% des femmes créent leurs entreprises, soit « un taux beaucoup plus élevé » qu’en Amérique latine (17%), en Amérique du Nord (12%), et en Europe et en Asie centrale (8%), indique le rapport intitulé « L’entrepreneuriat des femmes en Afrique: un chemin vers l’émancipation ».

Selon cette étude portant sur 54 pays, publiée à l’occasion des deuxièmes rencontres Women in Africa, qui se tiennent jeudi et vendredi à Marrakech (Maroc), les femmes africaines deviennent avant tout entrepreneur « pour assurer leur subsistance ainsi que celle de leur famille ».

« Les femmes créent souvent leurs entreprises à défaut de pouvoir accéder au marché de l’emploi et (…) parce qu’elles ont besoin d’une source de revenus pour elles et leurs familles », explique le rapport.

L’institut Roland Berger relève toutefois un contraste entre les pays sub-sahariens, dont les taux sont plus élevés (26%), et en Afrique du Nord où ils n’atteignent que 8%, un écart attribué à des différences « socio-économiques et aux réalités culturelles ».

Les femmes font toutefois face en Afrique à des difficultés pour mener à bien leurs projets, parmi elles « la rareté des infrastructures, le manque de formation digitale et la difficulté de trouver des financements », selon le rapport.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos