RDCongo: les trois Ndaywel è Nziem

RDCongo: les trois Ndaywel è Nziem

Par Marie-France Cros.

L’historien Isidore Ndaywel è Nziem vient de publier un recueil de poèmes.

Il y a trois Ndaywel è Nziem. Le premier est l’historien – le plus connu. Il est en effet l’auteur d’une monumentale « Histoire générale du Congo – De l’héritage ancien à la République démocratique », réédition peu modifiée de son « Histoire du Zaïre: de l’héritage ancien à l’âge contemporain », et republiée ensuite, avec de nouvelles modifications, sous le nom de « Nouvelle histoire du Congo – Des origines à la République démocratique ». Un ouvrage de référence reconnu.

Outre ses nombreuses études et essais, le professeur Ndaywel est président de la Société des historiens congolais; a enseigné l’histoire aux universités de Kinshasa, Lubumbashi, Marien-Ngouabi de Brazzaville et Laval du Québec. Il a dirigé en France l’Ecole des hautes études en Sciences sociales. Il est, en Belgique, membre correspondant de l’Académie royale des Sciences d’outre-mer. Linguiste, il a été directeur des langues et de l’écrit à l’Agence intergouvernementale de la Francophonie, pour laquelle il a également rempli les fonctions de commissaire général du Comité national d’organisation du sommet de la Francophonie à Kinshasa, en octobre 2012. Deux ans auparavant, il avait été commissaire général au Cinquantenaire de l’Indépendance du Congo.

Les marches contre Kabila

Le second Ndaywel, longtemps dissimulé par le premier, est le militant chrétien. En décembre 2017, il apparaît comme un des membres du Comité des laïcs catholiques (CLC), qui organise des protestations contre le refus du président hors mandat Joseph Kabila de quitter le pouvoir et de respecter l’Accord de la Saint-Sylvestre 2016, signé sous l’égide de l’Eglise catholique; cet accord tentait de remettre le Congo sur les rails du droit en balisant le chemin vers des élections en décembre 2017, soit un an après la date légale.

La violente répression de cette protestation obligera les animateurs du CLC à entrer dans la clandestinité. Ce qui ne les empêchera pas de poursuivre l’organisation de protestations pacifiques contre le déni de droit dont se rend coupable le pouvoir kabiliste. Ce dernier semblera, en août 2018, commencer enfin à respecter l’Accord de la Saint-Sylvestre et la Constitution en annonçant un candidat à la présidence – fixée cette fois au 23 décembre 2018 – qui n’est pas le chef de l’Etat sortant.

Premières amours

Le troisième Ndaywel est apparu au printemps 2018, avec la publication à Kinshasa d’un recueil de poèmes (1). Retour à ses premières amours, écrit dans sa préface l’ancienne compagne d’études du poète, rappelant que Ndaywel avait commencé par une licence en philologie romane avant de bifurquer vers l’histoire.

Les poèmes de ce recueil ne sont malheureusement pas datés. Une partie d’entre eux est cependant marquée par un style très « années 60 », sans que l’on puisse déterminer si ce sont d’anciennes oeuvres aujourd’hui imprimées ou l’indice de la permanence, chez Ndaywel, de la musique intérieure de ses jeunes années. L’auteur y mêle des textes très musicaux chantant sa nostalgie de la vie simple de son enfance à d’autres, quelquefois moins heureux, célébrant son amour du Congo.

« Que viennent les temps des chenilles », Isidore Ndaywel è Nziem, Isis Editions à Kinshasa.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos