RDC : Béni paralysée après une trop longue série de meurtres

RDC : Béni paralysée après une trop longue série de meurtres

Par Esther N’sapu, correspondante dans l’Est de la RDC

La coordination de la société civile ville de Béni a décrété ce lundi 24 septembre, journée sans activités en ville de Béni et environs. Cette action vise à compatir avec les familles des victimes mais également à protester contre l’insécurité à Béni, territoire  de la province du Nord-Kivu sous la menace des présumés rebelles d’ADF depuis plusieurs jours maintenant.

La nuit de samedi à dimanche dernier, au moins 18 personnes ont été tuées  dont 4 militaires Fardc (selon l’armée) et plusieurs autres blessées par balles à Béni lors d’une nouvelle incursion de présumés rebelles ougandais de l’Allied Democratic Forces (ADF). Le capitaine Mak Hazukay, porte-parole du secteur opérationnel Grand nord et des opérations sokola1 affirme que le territoire de Béni fait face au terrorisme des rebelles ougandais d’ADF.

Pour répondre à l’appel de la société civile de Béni, boutiques, magasins et banques restent fermés. Les écoles restent également fermportes closes car selon la société civile, parmi les victimes il y a des enseignants de certaines écoles de la commune de Rwenzori. Au centre commercial, les activités socio-économiques restent paralysées et les rues sont désertes. Seules, quelques voitures sont visibles dans les rues de Béni. Dans certaines ruelles de la ville, des pneus sont brûlés par des jeunes, en signe de protestation contre l’insécurité.

D’après Kizito Hangi, responsable de la société civile à Béni, ce matin des jeunes étudiants des différentes universités se sont rendus au bureau de la mairie pour déposer un mémorandum dans le but d’exprimer leur ras-le-bol mais la police les a dispersés à coup des gaz lacrymogènes avant qu’ils ne puissent atteindre la mairie.

Cette fois-ci, les présumés rebelles ougandais d’ADF se sont introduit en plein centre ville de Béni comme aux quartiers Kasinga, Mupanda Tcb, Boikene, Paida Kasabinyole et Rwangoma, une situation qui inquiète de plus en plus les habitants de ce territoire.

Parmi les personnes tuées samedi, on compte des femmes et des enfants et plusieurs jeunes sont portés disparus suite aux échanges de tirs entre l’armée et les assaillants. On dénombre également des boutiques pillées, quelques maisons incendiées et des véhicules endommagés par des coups feu sur le parking situé non loin du rond-point Nyamwisi sur la route de Kasindi.

En territoire de Béni, pratiquement chaque jour qui passe compte son lot de morts depuis 2014. Ce territoire vit sous la menace permanente de plusieurs groupes armés dont les rebelles ougandais d’Adf actif dans la région du Nord-Kivu, dans l’est de la RD Congo.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos