RDC: décès à Kisangani d’une personne présentant des symptômes d’Ebola

RDC: décès à Kisangani d’une personne présentant des symptômes d’Ebola

Une personne présentant des symptômes de la maladie à virus Ebola est décédée dimanche à Kisangani, ville de 1,6 million d’habitants du nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris lundi de source médicale. Une jeune fille de 15 ans, qui souffrait des maux de tête, de grande fatigue, de douleurs abdominales, et de diarrhée accompagnée d’hémorragie est décédée dimanche, a déclaré le médecin directeur de l’hôpital de référence de Makiso, à Kisangani, dans la province de la Tshopo (nord-est), le Dr Lolo Ofoili, à l’AFP.

« Des prélèvements ont été effectués sur elle avant sa mort. Ils sont envoyés au laboratoire de l’Institut national des recherches biomédicales (INRB) à Kinshasa pour déterminer avec certitude les causes de la mort ».

Samedi, les autorités sanitaires avaient indiqué que l’évolution d’Ebola était maîtrisée dans son épicentre, cinq semaines après la déclaration de l’épidémie qui a déjà fait 90 morts sur 131 cas signalés dans le Nord-Kivu (est) et en Ituri (nord-est).

La jeune fille décédée était rentrée des vacances mercredi de l’Ituri, a indiqué le Dr Ofoili. 35 personnes malades d’Ebola ont été guéries, selon les autorités.

Le ministère de la Santé, qui revendique l’exclusivité de la communication sur l’évolution d’Ebola, n’a pas confirmé le cas suspect de Kisangani, quatrième plus grande ville congolaise en nombre d’habitants.

« Dans le souci de protéger les populations de Kisangani, l’enterrement s’est fait de manière sécurisée, tout l’hôpital a été désinfecté, le personnel soignant et des contacts de ce cas suspect sont suivis », a expliqué le Dr Ofoili.

La résidence familiale de ce cas suspect a été désinfectée, a rapporté le correspondant de l’AFP.

La dixième épidémie d’Ebola en RDC depuis l’apparition du virus en 1976 est survenue dans une zone de grande insécurité (Nord-Kivu), en raison de la présence des dizaines des groupes armés.

La fin de la précédente épidémie avait été décrétée le 24 juillet dans la province de l’Équateur (Nord-ouest), avec un bilan de 33 morts.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos