La Lucha porte plainte pour torture

La Lucha porte plainte pour torture

Par Esther Nsapu, correspondante dans l’Est de la RDC

La Lucha a déposé ce lundi 10 septembre quatre plaintes à l’auditorat militaire de Goma contre trois agents de la  police nationale congolaise pour torture, tentative de meurtre, coups et blessures volontaires et arrestation arbitraire.

Parmi les officiers visés par les plaintes, figure le lieutenant colonel Job Alisa Alain, commandant de la police en ville de Goma, accusé  d’avoir torturé Ghislain Muhiwa et Trésor Mumbere le 3 septembre lors d’une marche pacifique que le mouvement citoyen avait organisé pour exiger à la CENI le retrait de la machine à voter et les électeurs fictifs du fichier électoral en cours. Ghislain Muhiwa était d’ailleurs admis dans un hôpital de la place pour des soins.

RDC: mort de Luc Nkulula, enquête classée sans suite

Le sous-commissaire Kayibanda Sinamenye Bosco et Majaribu Serenge sont aussi accusés par la Lucha pour tentative de meurtre et coup et blessure volontaire.

D’après Muhihwa Ghislain, membre de la Lucha, « nous venons de saisir la justice militaire de Goma à travers quatre plaintes qui ciblent trois agents de police qui ont commis des actes irresponsables et inhumains sur les manifestants pacifiques. Nous avons été tabassés alors que nous étions sans arme, c’est pourquoi la justice doit jouer son rôle et punir les auteurs de ces actes. Nous demandons également le remplacement de ces officiers qui n’ont pas le respect à la dignité humaine ».

Manifestations contre la « machine à voter », des militants interpellés

Pour rappel, la marche pacifique organisée par le mouvement citoyen Lucha en date du 3 septembre dernier dans différentes villes de la RDC avait occasionné l’arrestation de 89 personnes et fait 23 blessées.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos