RDC : Colère contre la Monusco après une nouvelle fusillade mortelle à Béni

RDC : Colère contre la Monusco après une nouvelle fusillade mortelle à Béni

Par Esther Nsapu, correspondante dans l’Est de la RDC

Le calme est revenu à Ngadi et Matembo après un échange de tirs  entre l’armée congolaise (Fardc) et des présumés rebelles ougandais d’ADF. Ces affrontements ont eu lieu dimanche 9 septembre dans la soirée vers 17 heures locale. Ngadi et Matembo sont deux quartiers situés à environ 10 kilomètres du centre ville de Béni, province du Nord-Kivu.

Selon les informations livrées par l’armée congolaise, les  rebelles ADF ont fait irruption d’abord à Pap vers Matembo à 17 heures,  puis à Ngadi où des détonations d’armes lourdes se sont fait entendre. Les autorités de l’armée congolaise confirment également que les affrontements entre l’armée et les rebelles ougandais  d’ADF ont causé le déplacement des populations vers Mavivi centre et d’autres vers  le centre ville de Béni.

RDC: l’armée attaquée au coeur même de la zone touchée par Ebola

Selon Mak Hazukay, porte-parole de l’opération militaire Sukola 1 :  » Nous avons enregistré un civil qui a été tué par une balle perdue. Pour le moment, la situation est sous contrôle, car nous avons déployé ce matin des militaires FARDC  sur place pour poursuivre les opérations de ratissage dans ces quartiers mais également dans nos positions. Les populations qui se sont refugiés dans la forêt et aux environs commencent petit à petit à regagner leurs habitations.« . Le bilan définitif de cette attaque n’a pas encore été communiqué.

Le capitaine Mak Hazukay  confirme également que cette attaque de Ngadi est la quatrième en l’espace d’un mois. Toutefois, il se veut rassurant en affirmant que la situation est en calme en ce moment car l’armée est déjà redéployée sur place.

« Nous demandons le départ de la Monusco »

D’après Moussa Djamali, président de la société civile de Mavivi, les rebelles ougandais ADF se sont introduits dans ces deux quartiers pendant la journée alors qu’une base de la Monusco est située à quelques mètres de là. Les rebelles ont tiré plusieurs coups de feu pendant que les populations prenaient la fuite à Béni-ville et d’autre dans le centre de Mavivi.

« Nous demandons le départ de la Monusco à cet endroit parce qu’elle ne nous sert à rien. Plusieurs civils ont été tués à Béni sans que la Monusco ne réagisse. Il est temps qu’on nous ramène des gens capables de protéger les populations et leurs biens ».  a-t-il dit.

Par ailleurs, la situation sécuritaire à Béni reste toujours tendue. Pour l’instant les activités socio-économiques n’ont pas encore repris et la circulation sur l’axe routier Béni-Oicha est toujours suspendue.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos