Ethiopie/Erythrée : L’Ethiopie a rouvert son ambassade à Asmara

Ethiopie/Erythrée : L’Ethiopie a rouvert  son ambassade à Asmara

Par AFP

L’Ethiopie a rouvert jeudi son ambassade à Asmara, la capitale érythréenne, dans le cadre de la spectaculaire réconciliation intervenue entre les deux voisins de la Corne de l’Afrique après des années de tension.

Le président érythréen Issaias Afeworki et le nouveau Premier ministre éthiopien, le réformateur Abiy Ahmed, ont signé en juillet un accord de paix mettant officiellement fin à une longue période d’hostilité. Les deux pays avaient rompu leurs relations diplomatiques à l’occasion d’un conflit frontalier qui a fait quelque 80.000 morts entre 1998 et 2000. L’ambassade d’Erythrée à Addis Abeba avait été rouverte en juillet dernier à l’occasion d’une visite du président Issaias.

A la frontière Ethiopie-Erythrée, on espère la paix mais on craint les divisions

Les relations étaient restées particulièrement tendues depuis, en raison du refus de l’Ethiopie de céder à l’Erythrée un territoire disputé, malgré le jugement de 2002 d’une commission internationale soutenue par l’ONU et reconnue pourtant par Addis Abeba avant cette décision.

Accord entre les deux pays et la Somalie

Abiy et Issaias, ainsi que le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed, qui les avait rejoints à Asmara, ont signé mercredi un accord destiné à « établir des relations étroites en matière politique, économique, sociale, culturelle et de sécurité », selon le ministère érythréen de l’Information.

Abiy s’est rendu mercredi en Erythrée pour sa deuxième visite depuis son arrivée au pouvoir en avril, visitant les principaux ports sur la mer Rouge avant de gagner Asmara. La réactivation de l’ambassade d’Ethiopie est survenue un jour après qu’un cargo éthiopien eut accosté à Massawa, marquant la réouverture des ports érythréens au commerce avec l’Ethiopie.

Ancienne province éthiopienne, l’Erythrée a déclaré son indépendance en 1993, avec l’accord des nouveaux maîtres d’Addis Abeba, après trois décennies de guerre de libération, privant l’Ethiopie de son accès à la mer.

Lors de sa visite de cette semaine, M. Abiy a également inspecté la route reliant Assab, l’autre grand port érythréen, à la frontière éthiopienne, a rapporté son chef de cabinet, Fitsum Arega. Aucune date n’a encore été fixée pour la réouverture de la frontière militarisée entre les deux pays et le retrait des soldats de la zone disputée.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos