Maroc : Service militaire sans test de virginité

Maroc : Service militaire sans test de virginité

La mesure évoquée comme préalable à la future conscription n’est qu’une rumeur.

Une traînée de poudre. L’information selon laquelle les jeunes Marocaines admises au service militaire, prochainement réactivé dans le royaume, devront se soumettre à un test de virginité s’est répandue le week-end dernier telle une traînée de poudre sur Internet. La loi qui établit un service militaire obligatoire de douze mois pour tous les Marocains de 19 à 25 ans, dont le projet a été adopté le 20 août en Conseil des ministres, a surpris autant qu’elle a suscité pléthore de commentaires en tous sens. Et c’est sans doute sur le compte de cette avalanche de réactions débridées – allant de l’intérêt à la moquerie en passant par l’incrédulité – qu’il faut mettre cette info, qui s’avère finalement n’être qu’une rumeur infondée.

Pourquoi le Maroc réinstaure le service militaire

D’après la source de l’article repris sur plusieurs sites, les jeunes Marocaines devaient se soumettre à un test de virginité obligatoire, dont les résultats devaient être communiqués à leur famille, afin d’éviter d’éventuelles accusations de viol durant la durée du service militaire. L’information, qui serait apparemment partie d’une radio espagnole, a été démentie par plusieurs sources officielles, selon plusieurs médias marocains connus pour leur sérieux.

Des conditions de recrutement égales

Autre élément penchant en faveur d’une intox : la loi qui rétablit la conscription est encore loin de son entrée en vigueur. Le projet de loi 44.18 doit encore passer le cap de l’adoption au Parlement. Et jusqu’ici, il n’a même fait l’objet d’aucune publication, ni par le gouvernement ni par le Parlement. Aucun détail n’a donc été divulgué quant à ses modalités pratiques. Seules les grandes lignes précisant la visée du projet ainsi que le public cible et les exemptions sont parus.

Une source militaire citée par le site marocain d’information « Le Desk » réfute une telle mesure, dont “il n’a jamais été question”, précisant que le recrutement de “femmes sous-officiers et officiers dans les différents corps de l’armée” se fait “dans les mêmes conditions que les hommes”.

Et le magazine de préciser en guise de conclusion qu’“il est fort probable qu’une confusion ait été faite entre le test de virginité et le certificat de célibat demandé dans de nombreuses procédures administratives (à caractère civil comme militaire), l’appellation en arabe pouvant être mal interprétée à sa traduction littérale en langue étrangère”

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos