Opposition congolaise : « On a la preuve qu’ils veulent invalider Bemba et Tshisekedi »

Opposition congolaise : « On a la preuve qu’ils veulent invalider Bemba et Tshisekedi »

Huit candidats à la présidentielle en République démocratique du Congo (Tshisekedi, Bemba, Katumbi, Kamerhe, Fayulu, Matungulu; Muzito et Mabaya) viennent de mettre en garde la communauté nationale et internationale sur les risques d’invalidation qui planent au-dessus de la tête de certains candidats.

Depuis plusiers jours, la rumeur enfle à Kinshasa et dans plusieurs capitales de la région. Cette rumeur veut que le ministre de la Justice Alexis Thambwe Mwamba a enjoint le président de la Ceni, Corneille Nangaa, d’invalider les cadidatures à la présidentielle de Jean-Pierre Bemba et Félix Tshisekedi.

Après être parvenu à empêcher Moïse Katumbi de s’inscrire à ce scrutin, s’ils parvenait à ses fins, le pouvoir interdirait aux trois favoris de cette présidentielle de concourir (ils représentent à eux 3 près de 60% des intentions de vote selon le dernier sondage réalisé par Berci et le Congo Research Group).

Les huit candidats signataires de ce courrier (voir ci-dessous) expliquent qu’ils ne s’agit plus d’une rumeur désormais pour eux et affrment qu’ils sont « en possession des éléments probants, attestant que le pouvoir en place par l’entremise du ministre de la Justice et les cadres de la majorité au pouvoir ont donné des injonctions à la CENI à travers son président Monsieur Nangaa aux fins d’exclure plusieurs candidats de l’opposition du processus électoral ».

Les huit candidats condamnent ce comportement qui démontre, selon eux, « la détermination du pouvoir à confisquer le processus électoral ».

Dans ce contexte et à quelques heures de l’annonce par la CENI des candidatures validées pour la présidentielle, les huit candidats de l’opposition mettent en garde Corneille Nangaa qui sera tenu personnellement responsable des conséquences de ses actes. Ils exigent que « Monsieur Kabila et sa famille politique » cessent d’interférer dans le processus en « donnant des injonctions à la CENI ».

Ils appellent dès lors « à la mobilisation générale du peuple congolais, afin de résister à cette provocation de trop et de barrer la route à cette forfaiture ».

Enfin, ils annoncent la tenue dans les plus brefs délais d’une grande réunion de mise sur pied des stratégies démocratiques destinées à faire échec aux manoeuvres dilatoires du pouvoir dictatorial en place et à reprendre en mains le processus électoral.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos