RDC : Reprise des activités sur le site minier de Rubaya

RDC : Reprise des activités sur le site minier de Rubaya

Par Esther Nsapu, correspondante dans l’Est de la RDC

C’est ce lundi 13 août 2018, que le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya, a levé la mesure suspendant toutes les activités sur le site minier de Rubaya. Le site minier de Rubaya est situé à 60 kilomètres de la ville de Goma, dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu  et on y trouve un important gisement de coltan (colombo-tantalite). La reprise des activités minières sur ce site intervient trois mois après sa suspension par le ministre national des Mines. Cela concerne les sites D2 Mataba, D3 Bibatama, D4 Gakombe, Luwowo, Koyi et Bundjali.

Le site minier de Rubaya était confronté depuis mai 2018, à un conflit entre la Coopérative des exploitants artisanaux de Masisi (Cooperama) et la Société minière de Bisunzu (SMB).

Dans une lettre adressée à la Commission Nationale de Lutte contre la Fraude Minière (CNLFM) au début du mois de mai dernier, la Société minière de Bisunzu annonçait la suspension du protocole d’accord qui la lie à la Cooperama depuis 2013. La société minière de Bisunzu (SMB) reprochait également à la coopérative d’entretenir l’insécurité et la fraude minière sur les sites miniers.

Cette décision avait provoqué des manifestations de la part de plusieurs centaines d’exploitants artisanaux (creuseurs) de Rubaya. Les responsables de la Cooperama avaient demandé l’implication des autorités de la province pour lever cette mesure.

Dans un Protocole d’accord de collaboration actualisé relatif à l’exploitation artisanale sur le Permis d’Exploitation (PE) n°4731 signé à Goma entre la Cooperama et la SMB le 12 juin 2018, il est convenu que la SMB accepte pour une durée de 15 mois que les exploitants miniers artisanaux de la Cooperama continuent à travailler dans le respect des dispositions légales sur le site minier de D2 Mataba, D3 Bibatama, D4 Gakombe, Luwowo, Koyi et Bundjali.

Pour sa part, la Cooperama s’engage à vendre à la SMB la totalité de la production extraite des sites miniers situés dans le PE 4731, au prix convenu après analyse et échantillonnage en tenant compte du prix de référence sur le marché local. Cet accord devra mettre fin aux  grognes qui existent depuis plusieurs mois entre la Cooperama et la SMB.

De son côté, le gouverneur du Nord-Kivu a souligné devant la presse que le site minier de Rubaya est passé de « jaune » à « vert » grâce à l’entente retrouvée entre la SMB et la Cooperama. Pour garder sa validation « verte », il ne faudra pas que de nouveaux conflits surgissent et surtout que les groupes armés n’interfèrent pas dans les activités minières. Selon lui, 1 544 creuseurs ont été enregistrés, ce qui est une bonne nouvelle pour les familles des creuseurs qui avaient comme seul revenu l’exploitation minière artisanale.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos