RDC : Une vingtaine de corps restent coincés dans un puits d’or à Walungu

RDC : Une vingtaine de corps restent coincés dans un puits d’or à Walungu

Par Esther Nsapu, correspondante dans l’Est de la RDC

Les corps d’une vingtaine de creuseurs de la mine d’or de Nabirangahya sont toujours coincés à l’intérieur du puits d’environs 25 mètres de profondeur, depuis jeudi 9 août. Ces artisans miniers sont décédés par asphyxie suite à une panne survenue sur une motopompe chargée d’alimenter le puits en oxygène.

Nabirangahya est un village situé dans le sous groupement de Cagala, groupement de Kaniola, chefferie de Ngweshe en territoire de Walungu au Sud-Kivu (RD Congo).

Sur une vingtaine de corps, quatre seulement ont été repêchés et enterrés la semaine dernière. Les corps de ces quatre personnes repêchées vendredi dernier, sont ceux de creuseurs qui voulaient secourir leurs collègues qui étaient déjà portés disparus.

Selon  Karazo Innocent, chef de groupement de Walungu, « Il n’y a pas vraiment d’avancées depuis la disparition des creuseurs. Samedi dernier, nous avons fait appel à un groupe de techniciens en provenance du site minier de Namurhale. Nous avons également réussi à avoir une motopompe et un compresseur grâce à la coopérative minière et agricole de Ngweshe (Comingwe). Malheureusement, la motopompe a surchauffé et les techniciens ont dû arrêter les travaux. Malgré la défectuosité des machines, les travaux pour puiser l’eau continuent pour  tenter d’extraire les corps. »

Le puits de Nabirangahya est connu pour l’exploitation de l’or et est fréquenté par plusieurs exploitants artisanaux venus de plusieurs villages dont Kazimu, Cagala, Lubona. Il se situe dans les environs du site aurifère de Nyamurhale, un site de production d’or au Sud-Kivu qui met en œuvre un projet pilote de traçabilité de l’or et qui est exploité par la coopérative minière et agricole de Ngweshe.

Le chef de groupement de Walungu explique aussi qu’il y a un rescapé qui a réussi à sortir du puits jeudi dernier après l’accident. Selon lui, le rescapé est jusqu’à présent introuvable.

Les familles des victimes attendent avec impatience les informations sur leurs proches. Toutefois, les activités restent suspendues sur le puits de Nabirangahya jusqu’à ce que les corps des creuseurs disparus soient retrouvés.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos