RDC : Le M23 veut les élections mais se dit prêt aux pires

RDC : Le M23 veut les élections mais se dit prêt aux pires

Depuis l’annonce du retrait du président, hors mandat, Joseph Kabila de la course à la présidentielle, le 8 août dernier, les prises de position sont aussi nombreuses qu’il y a d’organisations, de partis politiques ou d’autres structures approximativement constituées.

Cette fois, c’est le mouvement du 23 mars, plus connu sous le diminutif du M23, qui se fend d’un communiqué en quatre points.

1. Le M23 rappelle son point de vue : il est de retour en RDC parce que, selon lui, le gouvernement congolais n’a pas respecté l’accord de Naïrobi de décembre 2013. Un retour pacifiste, poursuit le président du mouvement Bertrand Bisimwa, qui le voit même comme un soutien au processus électoral en cours.

[irp posts= »19323″ name= »RDC : l’opposition fait bloc, Kabila fait campagne »

2. Le M23 n’a pas réagi, toujours selon ce communiqué, aux provocations des FARDC pour montrer son soutien au processus électoral. Et il entend poursuivre si et seulement si le processus électoral actuel se révèle plus inclusif, transparent et libre.

3. Le M23 annonce qu’il reprendra le dialogue avec le pouvoir qui sortira des urnes si le processus électoral est crédible

4. Le M23 salue l’annonce de Joseph Kabila mais exige du pouvoir en place la stricte application de l’Accord de la Saint-Sylvestre, le retrait des machines à voter et le nettoyage du fichier électoral. Autant d’éléments qui sont suscpetibles de décrédibilser le processus et de « conduire à des contestations violentes ».

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos