RDC: douze civils tués en cinq jours d’affrontements entre miliciens

RDC: douze civils tués en cinq jours d’affrontements entre miliciens

Douze civils ont été tués en cinq jours dans des affrontements entre deux groupes armés congolais dans l’est troublé de la République démocratique du Congo (RDC), a appris vendredi l’AFP d’un responsable local. « Douze civils ont été tués dans des affrontements entre (les mouvements) NDC rénové de Guidon et les APCLS coalisés aux Nyatura » à Kalungu, a déclaré à l’AFP Cosmas Kangakolo, administrateur du territoire de Masisi, à l’ouest de Goma, le chef-lieu du Nord-Kivu.

Ces affrontements durent depuis cinq jours, la population civile se déplace vers les alentours de la cité de Masisi, a-t-il expliqué.

L’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) est l’une des nombreuses rébellions actives dans l’est de la RDC.

Les affrontements meurtriers opposent régulièrement les APCLS aux miliciens « Maï-Maï Nduma Defense of Congo(NDC rénové) », un groupe local d’autodéfense.

« La population de Masisi est laissée à la merci des groupes armés. Nous avons besoin de la protection, les enfants, les femmes sont en train d’errer (…) et le gouvernement ne fait rien », a déploré Laurent Kamundu, président de la société civile locale.

Interrogé par l’AFP, un porte-parole de l’armée, le major Guillaume Djike, n’a ni confirmé, ni infirmé le bilan de ces affrontements.

« Nous traquons tous les groupes armés sans exception, les effectifs sont encore insuffisants dans cette zone, c’est notre mission de protéger la population », a-t-il néanmoins ajouté.

L’APCLS est un groupe armé commandé par le colonel Janvier Buingo Karairi, déserteur de l’armée.

Cette milice se fixe pour mission de défendre l’ethnie hunde, majoritaire dans ses rangs, contre d’autres groupes armés, hostiles à cette communauté.

Début 2013, l’APCLS et l’armée congolaise s’étaient violemment affrontées dans le Masisi. Plusieurs dizaines de personnes avaient été tuées et quelque 100.000 personnes avaient dû fuir leur maison, selon l’ONU.

La RDC se prépare à organiser le 23 décembre des élections dont la présidentielle censée permettre la première passation pacifique du pouvoir dans ce pays depuis son l’indépendance, le 30 juin 1960.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos