Denis Mukwege : « je ne suis pas candidat à la présidentielle »

Denis Mukwege : « je ne suis pas candidat à la présidentielle »

Par Esther Nsapu, correspondante dans l’Est de la RDC

Le gynécologue Denis Mukwege met fin à toute suspicion sur son éventuelle candidature à la présidentielle du 23 décembre prochain en RDC.

« Je ne suis pas candidat à la présidence de la République. Depuis plusieurs mois, je ne cesse de  rappeler que le contexte politique actuel dans notre pays ne permet pas de tenir  des élections libres, crédibles et apaisées« .

Le Docteur Mukwege a livré ces informations à la presse, ce mardi 7 Août 2018 au cours d’un point de presse tenu à la Fondation Panzi, à Bukavu dans la province du Sud-Kivu.

D’après  lui, le 31 décembre 2017 devait être la fin de la prolongation du mandat de Joseph Kabila, tel que cela avait été conclu dans l’Accord de la Saint Sylvestre, mais Kabila est toujours là. « A moins d’être naïf, pourquoi voulez-vous que quelqu’un qui n’a jamais respecté sa parole depuis 2006, la respecte aujourd’hui ? Ces élections serviront tout simplement à légitimer le pouvoir en place et le peuple congolais devra alors se résoudre à continuer à endurer son calvaire ».

« Je ne crois pas aux élections organisées par un régime  illégitime et illégale. Et cela me surprend de voir des gens qui étaient très éloquents pour dénoncer l’illégitimité de ce gouvernement accepter aujourd’hui d’aller aux élections avec ce régime« , a poursuivi le Dr Mukwege.

Mukwege signe le manifeste contre un 3e mandat de Joseph Kabila

Parallèlement à cette sortie très médiatico-politique, le docteur Mukwege a signé le Manifeste des universitaires congolais lancé et signé samedi 14 juillet à Kinshasa. Ce manifeste met en garde contre un troisième mandat présidentiel de Joseph Kabila en RDC.

Professeurs des universités, juristes, médecins, sociologues, philosophes et politologues ont signé ce manifeste qui estime qu’une candidature de Joseph Kabila « constitue une infraction imprescriptible de haute trahison contre la nation et l’État » au regard de la Constitution congolaise.

« La conviction de nombreux Congolais et la mienne est qu’il faudrait une institution et des animateurs neutres pour organiser des élections réellement libres, démocratiques, crédibles et apaisées. C’est l’idée même d’une transition citoyenne à laquelle fait écho le présent Manifeste des universitaires congolais au sujet du 3mandat présidentiel en RD Congo. J’invite toutes les Congolaises et tous les Congolais à le signer massivement, avec une grande et une ferme conviction », a-t-il lancé en guise de conclusion.

Que pensez-vous de cet article?