RDC : La lettre de la DGM pour interdire le retour de Katumbi

RDC : La lettre de la DGM pour interdire le retour de Katumbi

La gouvernement congolais a tout fait pour empêcher le retour au pays de Moïse Katumbi. La preuve par la lettre de la DGM (voir ci-dessous) à toutes les compagnies aériennes qui organisent des vols vers les aéroports congolais.

« Il n’y a pas de problème de démocratie en RDC », expliquait le ministre congolais de la Communication, Lambert Mende. Le même prétendait que le poste frontière de Kasumbalesa, entre la RDC et la Zambie, n’avait jamais été fermé. Tout cela après avoir annoncé que le jet affrété par Moïse Katumbi n’avait jamais demandé d’autorisation pour atterrir sur l’aéroport de Luano, à Lubumbashi. A en croire le ministre, comme certains de ses collègues, Moïse Katumbi aurait monté un véritable complot pour faire croire qu’il entendait rentrer au pays.

Il faut dès lors s’étonner que la Direction générale de la Migration (DGM) ait donné l’injonction, samedi (le 4 août), à toutes les compagnies aériennes qui organisent des vols réguliers vers les aéroports de la RDC de refuser d’embarquer tout passager muni d’un passeport semi-biométrique. Une mesure que le courrier qualifie, lui-même, de temporaire.

Un hasard du calendrier qui ne s’explique évidemment pas par le fait que les autorité congolaises, ayant bloqué la route et le jet privé de Katumbi, ont craint qu’il puisse prendre un siège dans un avion de ligne pour rentrer au pays. Les autorités savent évidemment que Moïse Katumbi dispose d’un passeport semi-biométrique puisqu’il s’est présenté il y a quelques mois à l’ambassade de la RDC à Bruxelles pour remplir les formalités pour s’en faire délivrer un nouveau, ce qui lui a été refusé. En fait, selon les dernières informations, les autorités n’ont pas refusé de lui accorder un tel passeport, elles ont vraisemblement oublié de répondre à la demande…

Que pensez-vous de cet article?