Ebola confirmé à Beni après 20 décès

Ebola confirmé à Beni après 20 décès

Par Esther Nsapu, correspondante dans l’Est de la RDC

L’épidémie d’Ebola vient d’être confirmée dans la zone de santé de Mabalako, localité de Mangina par le ministère de la Santé. Cette information tombe après analyse de six échantillons prélevés à Béni puis envoyés à Kinshasa il y a quelques jours par l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB). Parmi les six échantillons, quatre se sont revélés positifs au virus Ebola.La localité de Mangina est située à 30 kilomètres au Nord-ouest de la ville de Béni dans la province du Nord-Kivu.

Cette nouvelle intervient tout juste une semaine après que le ministère de la Santé a annoncé la fin de la neuvième épidémie d’Ebola en province de l’Equateur.

« Nous venons d’apprendre la nouvelle par l’Institut National de Recherche Biomédical (INRB). Les onze malades qui suivent les soins ici au centre de santé de référence de Mangina viennent d’être isolés. Les gardes malades et toutes les personnes qui ont été en contact avec les malades ici à l’hôpital ont été également isolés. Toutes les dispositions viennent d’être prises pour les malades », explique le Dr Alain Musondolya médecin du centre de santé de référence de Mangina.

Cette épidémie a causé 20 décès au courant du mois de juillet sur un total de 26 cas suspects dans l’aire de santé de Mangina. Parmi les victimes, il y avait des femmes enceintes et des enfants. Par ailleurs, le centre de santé de référence de Mangina a enregistré 11 nouveaux cas et trois décès cette semaine liés à cette nouvelle épidémie qui vient d’être diagnostiquée de souche Ebola. Toutes les personnes malades qui reçoivent actuellement des soins au centre de santé de référence de Mangina présentent exactement les mêmes symptômes que les victimes décédées les semaines précédentes.

Une équipe de 12 experts du ministère de la santé à Kinshasa sera ce jeudi à Béni afin de mettre en place les différentes composantes de la riposte. « Nous invitons les populations de Béni et des environs au calme et à rester dans leurs zones de santé respectives afin de pourvoir bénéficier d’une prise en charge adéquate et les traitements qui sont en cours d’acheminement », souligne le communiqué du ministère de la santé.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos