La RDC veut cesser la délivrance de visas humanitaires aux Belges et aux Français

La RDC veut cesser la délivrance de visas humanitaires aux Belges et aux Français

Le ministre délégué chargé des Congolais de l’étranger, Emmanuel Ilunga Ngoyi Kasongo, a adressé un message aux ambassades de la République démocratique du Congo (RDC) leur demandant d’appliquer la même mesure que les ambassades de France et de Belgique à Kinshasa, qui n’accordent plus de visas humanitaires ou pour soins médicaux aux ressortissants congolais depuis la fermeture de la Maison Schengen – ordonnée par le gouvernement de Kinshasa -, a appris jeudi l’agence Belga.

« Il est constaté de manière non équivoque » que ces ambassades ne délivrent plus de tels visas, a écrit M. Ilunga dans un message daté du mardi 24 juillet et adressé à toutes les ambassades de la RDC à l’étranger.

« A cet effet, il est demandé à toutes nos représentations diplomatiques d’appliquer les mêmes dispositions à leurs ressortissants par principe de réciprocité », ajoute le ministre dans ce message qui circule sur les réseaux sociaux.

La Maison Schengen – une sorte de consulat européen géré par la Belgique – a suspendu toutes ses activités après la décision de sa fermeture par le gouvernement congolais, le 24 janvier dans le cadre d’une énième crise diplomatique entre la RDC et son ancienne puissance coloniale.

La lettre de M. Ilunga intervient alors que le chargé d’affaires de Belgique à Kinshasa, Philippe Bronchain, qui fait office de chef de poste après le rappel à Bruxelles, en janvier dernier, de l’ambassadeur Bertrand de Crombrugghe de Piquendaele, a fait état la semaine dernière d’un « dialogue » entre les deux pays pour surmonter leurs différends.

« Au plan des relations diplomatiques maintenant, les canaux de communication entre la Belgique et la RDC restent grand ouverts et un dialogue est en cours. La Belgique espère qu’il permettra d’aboutir à des pistes de solution aux problèmes posés par la cessation des activités de la Maison Schengen, par la fermeture des consulats généraux de Lubumbashi et d’Anvers, la réduction des fréquences de Brussels Airlines. Les modalités de fonctionnement d’Enabel (l’agence de développement, ndlr) en RDCpourront aussi être abordées », a affirmé M. Bronchain dans un discours prononcé samedi Kinshasa à l’occasion de la fête nationale belge.

Les relations entre Bruxelles et Kinshasa se sont dégradées en début d’année, quand le gouvernement belge a décidé « une révision fondamentale » de la coopération avec les autorités congolaises jusqu’à « l’organisation d’élections crédibles » en RDC.

En représailles, le gouvernement congolais a ordonné à la Belgique de fermer son consulat général à Lubumbashi, le chef-lieu de la province du Haut-Katanga (sud-est), de mettre fin aux activités de sa nouvelle agence de développement (Enabel) et de fermer la Maison Schengen à Kinshasa. Les fréquences aériennes de la compagnie Brussels Airlines ont également été réduites de sept vols hebdomadaires à quatre.

Kinshasa avait auparavant suspendu la coopération militaire belgo-congolaise.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos