Tunisie: l’attentat contre les forces de sécurité revendiqué par Aqmi

Tunisie: l’attentat contre les forces de sécurité revendiqué par Aqmi

L’attentat qui a tué dimanche six membres des forces de l’ordre tunisiennes dans le nord-ouest du pays a été revendiqué dans la nuit suivante par la branche tunisienne d’Al-Qaïda au Maghreb (Aqmi), Okba ibn Nafaa. L’organisation affirme avoir saisi plusieurs armes de la patrouille visée. Aqmi et Jund al-Khilafa, affilié au groupe État islamique (EI), sont implantés dans la zone frontalière montagneuse où a eu lieu l’attaque dimanche matin, près de la frontière avec l’Algérie, dans le secteur de Ain Sultan (province de Jendouba). Six agents de la Garde nationale ont été tués et trois blessés lorsque leur voiture a été attaquée avec un engin explosif artisanal.

Selon un porte-parole du ministère de l’Intérieur, le général Sofiene al-Zaq, les assaillants « ont ouvert le feu sur les forces de sécurité » après l’explosion. Des « opérations de recherche des terroristes » sont en cours avec l’aide de l’armée, avait-il ajouté dimanche.

Une cérémonie d’hommage aux victimes était prévue lundi matin près de Tunis.

L’attaque risque d’accentuer la crise politique profonde que traverse la Tunisie, où le Premier ministre Youssef Chahed, qui a récemment limogé son ministre de l’Intérieur, fait face à une offensive venue de son propre camp.

Des heurts ont régulièrement lieu à la frontière algérienne mais c’est la première fois depuis plus de deux ans que les forces de l’ordre essuient de telles pertes.​

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.