Ethiopie: HRW dénonce des tortures contre des séparatistes somaliens

Ethiopie: HRW dénonce des tortures contre des séparatistes somaliens

Les prisonniers soupçonnés d’appartenir à un groupe séparatiste de la région somalienne de l’Éthiopie subissent des tortures et des viols dans une prison tenue secrète, a accusé jeudi l’ONG Human Rights Watch, réclamant l’ouverture d’une enquête. Selon un rapport de 88 pages de l’ONG, les membres suspectés du Front national de libération de l’Ogaden (ONLF) forment l’essentiel de la population de la prison « Jail Ogaden », où la plupart des prisonniers sont détenus arbitrairement et sans inculpations, et subissent divers abus, dont la privation de nourriture.

Ces exactions sont commises par les forces de sécurité régionales, appelées la police Liyu, avec l’autorisation du gouvernement de la région somalienne, a ajouté HRW, qui a documenté des abus commis entre 2011 et début 2018 en interrogeant près de 100 personnes, dont d’anciens détenus et membres des forces de sécurité.

« L’horrible situation qui est celle de Jail Ogaden requiert immédiatement une enquête transparente sur les actes du président régional, ceux d’autres responsables de la région somalienne, et ceux de la police Liyu », a estimé Félix Horne, chercheur de HRW.

En juin, le nouveau Premier ministre Abiy Ahmed a publiquement reconnu des actes de torture commis par les services de sécurité en les décrivant comme une forme de « terrorisme ». Il a également soutenu une loi pour décriminaliser les groupes armés tels que l’ONLF.

La région somalienne d’Éthiopie est la deuxième plus étendue du pays. Limitrophe avec la Somalie et le Kenya, elle est l’une des plus instables d’Éthiopie.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos