Burundi: le retrait de Nkurunziza pourrait « décrisper la situation », selon l’UE

Burundi: le retrait de Nkurunziza pourrait « décrisper la situation », selon l’UE

L’UE estime que le retrait du président du Burundi Pierre Nkurunziza de la course à la présidentielle de 2020 pourrait « décrisper la situation » dans le pays, selon un communiqué des services extérieurs de l’Union européenne.

L’annonce « en ligne avec le principe d’alternance démocratique tel qu’énoncé dans les accords d’Arusha et la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, est de nature à décrisper la situation au Burundi », a déclaré un porte-parole des services de Federica Mogherini, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères.

« Des mesures nécessaires à la définition d’une solution pacifique et consensuelle au Burundi, en particulier l’ouverture de l’espace politique et public, sont également indispensables pour garantir la crédibilité des élections en 2020 », a-t-il ajouté, préconisant « l’organisation d’un dialogue inclusif inter-burundais sous l’égide de la région ».

Le président du Burundi Pierre Nkurunziza a annoncé jeudi qu’il ne sera pas candidat à sa succession en 2020, une annonce surprise au moment où le pays vient d’adopter une nouvelle Constitution lui permettant de se maintenir au pouvoir jusqu’en 2034.​

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos