Centrafrique: Le Drian chez Sassou Nguesso et Déby jeudi

Centrafrique: Le Drian chez Sassou Nguesso et Déby jeudi

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian s’entretiendra de la Centrafrique et de la Libye jeudi avec les présidents congolais Denis Sassou Nguesso à Brazzaville et tchadien Idriss Déby Itno à N’Djamena, a-t-on annoncé de source diplomatique française.

Il achèvera sa tournée africaine vendredi à Addis Abeba par un entretien avec le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki, sur les opérations de maintien de paix en Afrique.

« On veut parler de la Centrafrique avec ceux qui peuvent avoir un impact sur ce dossier, faire en sorte que cela revienne sur le devant de la scène à l’UA », a relevé la source diplomatique.

La France est intervenue dans ce pays en 2013 pour enrayer des affrontements intercommunautaires après la descente sur Bangui de la rébellion de la Séléka, composée de nombreux musulmans, qui avait renversé le président François Bozizé.

Paris a depuis passé le relais à la communauté internationale et mis fin en décembre 2016 à son opération militaire Sangaris mais de récentes violences font craindre un nouvel embrasement.

Si elle n’est plus en première ligne – « c’est un sujet centrafricain et pour l’UA », insiste-t-on à Paris – la France se dit toutefois prête à faciliter le dialogue et à faire passer des messages.

La Mission de l’ONU en Centrafrique (Minusca, 10.000 soldats) tente aujourd’hui de prévenir les violences dans les provinces, majoritairement contrôlées par des groupes armés qui se battent pour le contrôle des ressources et de l’influence.

La Russie est aussi entrée dans le jeu. Fin 2017, Moscou a été autorisé par l’ONU à livrer des armes et envoyer des instructeurs militaires à Bangui. Les Russes sont désormais de plus en plus présents dans l’appareil étatique, y compris la sécurité présidentielle.

Sassou Nguesso a été un médiateur dans la crise centrafricaine. Idriss Déby joue aussi un rôle majeur avec pour obsession d’empêcher qu’une rébellion tchadienne, profitant du chaos, ne transforme la Centrafrique en base arrière.

A Brazzaville, Jean-Yves Le Drian aura aussi une discussion avec M. Sassou Nguesso sur les « sujets de gouvernance » politique et économique, note-t-on à Paris.

Le FMI a conclu récemment un accord avec le Congo pour un programme de relance de l’économie du pays mais a formulé des « exigences de gouvernance », rompant avec « les pratiques du passé », pour le ratifier. La France conditionne toute nouvelle aide à la mise en place du programme du FMI.

Le principal opposant du président, le général Mokoko, a aussi été condamné à 20 ans de prison en mai pour atteinte à sûreté de l’Etat.

Que pensez-vous de cet article?